Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Acidum aceticum

L’acidum acetidum ou acide acétique est un remède constitutionnel et d’action profonde qui, une fois bien étudié, vous sera très utile. D’odeur vive, incolore, et de saveur chaude et piquante, les fabricants l’obtiennent généralement à partir de la dilution hahnemannienne. C’est un grand remède hémorragipare qui à la propriété de dissoudre les dépôts albumineux et séreux et d’arrêter les saignements diverses.

L’acidum aceticum est un composant principal du vinaigre qui, à forte concentration, est particulièrement corrosif et irritant pour les muqueuses. C’est un antiseptique très efficace et on le trouve à l’état naturel dans la sève des végétaux et dans les organismes animaux. Sachez que le vinaigre est un vieux remède, connu depuis l’antiquité pour combattre les mauvais effets du chloroforme. Très utile dans la constipation hémorragique. Cette substance homéopathique cible les sujets « acides », soucieux, agités, irritables avec la foule de symptômes qui va avec.

L’idée principale de la substance est un ensemble de troubles gastro-intestinaux accompagné de grande fatigue et de grande faiblesse. On est typiquement ici dans le cas des grandes anxiétés permanentes qui ne sont en fait que les expressions psychiques de troubles gastro-intestinaux dus à une trop grande acidité généralisée à tout le corps.

Qui ont besoin d’avoir recours à l’acidum aceticum :

L’acidum acetidum ou acide acétique est surtout utilisé pour les troubles des individus pâles ou maladifs mais également chez ceux qui sont faibles depuis des années ou ceux qui présentent une tuberculose héréditaire. Les principaux symptômes visibles sont généralement l’émaciation, la faiblesse, l’anémie, la perte de l’appétit, la soif ardente et les urines pâles et abondantes.

Dans la liste des maux curable par l’acidum acetidum, on retrouve les sensations de chaleur avec pulsations irrégulières comme ceux provoquées par les orgasmes, la chlorose des jeunes filles, les effusions et œdèmes en général, les mauvais effets dues aux piqûres et morsures. Mais également des symptômes mentaux comme la confusion mentale où le malade peut-ne pas reconnaître ses propres enfants ou oublie les événements récents, les mauvaises humeurs, les crises d’angoisse et la paranoïa.

Chez les sujets faibles ou anémiques, des courtes périodes de défaillance se présentent pour ensuite engendrer des maux de têtes, colorer le visage d’un teint pâle et cireux, l’épistaxis, la diphtérie de la gorge ou du larynx, la soif en permanence, l’estomac sensible, le vomissement de sang et de toutes nourritures ainsi que d’une substance mousseuse, l’ulcère de l’estomac, les éructations chaudes, des douleurs désagrégeant, et des brûlures dans l’estomac et l’abdomen.

Sachez que ces parties du corps sont le refuge de nombreuses afflictions, d’entorses, de flatulences et d’épanchements. Ainsi, le malade pourra également ressentir des diarrhées liquides et sanglantes ou chroniques, et des saignements hémorroïdaux profus.

A savoir :

L’acidum acetidum à, entre autre, guéri certains cas de diabète avec ou sans sucre dans l’urine dont les symptômes principaux sont la grande soif, la faiblesse, la pâleur et l’amaigrissement. Mais aussi la diphtérie laryngée qui se présente sous la forme d’enrouements avec muqueuses pâles, de toux chroniques sèche et pénibles.

Posologie :

La posologie de l’acidum aceticum est recommandée à trois prises par jour en 4H.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 4.0/5 (3 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
Acidum aceticum, 4.0 out of 5 based on 3 ratings
  • Protocoles, vaccination, isothérapie et homéopathie 5 août 2018
    Introduction Le mot protocole possède des résonances magiques un peu à l’instar des suffixes « pro » ou « plus » que le marketing pousse souvent à ajouter au nom d’un produit. Dans l’imaginaire du public, le PROTOCOLE, c’est le garant de la « science » et du « sérieux ». Or le terme est justement l’application aveugle d’instructions donnés par en haut. […]
  • Sclérose en plaques et Niveau de Santé 31 juillet 2018
    Introduction L’apport principal de George Vithoulkas à l’homéopathie réside sans conteste dans la notion de niveau de santé qu’il a développée à partir des observations de Hahnemann dans l’Organon et son mérite est d’avoir organisé le tout en un système cohérent qu’il enseigne. Nous parlons ici d’un développement totalement inconnu dans la médecine standard qui […]
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés