Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Abrotanum

L’aurone mâle ou armoise ou encore citronnelle est une plante de la famille des astéracées qui pousse à l’état sauvage dans les herbes vivaces situées sur les pentes rocailleuses du sud de l’Europe. Mis à part le fait qu’il soit un condiment au goût amer et piquant, à l’état naturel les feuilles d’abrotanum ont des propriétés repoussantes pour les insectes, mais également antiparasitaires et vermifuges connues du monde médical.

Au Moyen-âge, on prétendait qu’un cataplasme ou un emplâtre fait à partir d’argile et de feuilles fraîches prémunissait contre la chute des cheveux et en favorisait la repousse. Abrotanum a toujours été considéré comme une plante aux vertus vermifuges excellentes et puissantes. Dans l’usage homéopathique, les grandes applications d’abrotanum sont la dénutrition, les parasites et les affections des muqueuses gastriques.

C’est un antispasmodique puissant qu’on utilise aussi dans les pathologies du système nerveux central comme certains cas d’épilepsie et de somnambulisme.

Les symptômes :

Abrotanum est le médicament des dénutris, des amaigris et des carencés à la suite de pertes de liquides corporels, donc, ceux chez qui l’amaigrissement est plus important en bas qu’en haut. Aux différents stades du trouble métabolique, l’amaigrissement commence toujours par les membres inférieurs puis remonte vers le haut pour se terminer au visage. Ce dernier se manifeste par des fripements et des vieillissements précoces de la peau qui a tendance à se décolorer.

Il existe chez le sujet une alternance de diarrhées et de constipation avec une aggravation nette et visible des symptômes comme l’arrêt brutal de cet écoulement. Outre les épisodes de gastralgies, l’appétit est féroce avec, en permanence, une sensation d’abdomen vide. Malgré ces poussées d’appétit, l’amaigrissement se poursuit souvent dans des proportions exécrables qui font redouter une pathologie grave.

Le tableau d’abromatum doit obligatoirement se compléter par des rhumatismes articulaires avec des fourmillements et des engourdissements appesantis au réveil et dont les douleurs fulgurantes précèdent la survenue de l’œdème.

Le signe principal d’abromatum est la présence de ces rhumatismes articulaires et de leur dérive cardiaque qui se manifeste par de grandes douleurs cardiaques en jets plus des oppressions et des sensations de poids altérant la capacité respiratoire et parfois même, quelques sifflements. Mais aussi l’épuisement total et des bronches qui sont à vif. Le sujet présente également des poussées de furoncles infectés suivis de dépression et d’abattement. Les symptômes sont, entre autres, amendés par l’écoulement et, dans l’immédiat, lestés par la constipation et le froid humide.

Il en est de même chez un nouveau né ou un jeune enfant abromatum. Il est dénutri, amaigri, et fripé. Les traits du visage maigrissent et sont parcourus par des rides comme celui d’un vieil homme. Dans certains cas d’amaigrissement particulièrement sévère comme l’athrepsie, ces symptômes sont presque les mêmes que celui des enfants atteints de progeria. Les yeux sont généralement tristes et cernés de bleu.

Posologie :

L’Abrotanum est souvent associée à China pour remédier contre les épuisements dus aux écoulements, mais aussi à Hépar Sulfur pour les furonculoses accompagnées de stress et d’irritabilité et enfin à Bryona ou Aconit pour les symptômes cardiaques.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
  • Direction de la guérison 26 mars 2017
    Correspondance des organes, et Direction de la guérison Par le Dr. James Tyler Kent. Transactions of the Society of Homoeopathicians, 1911, p 31-33. Traduction littérale par Édouard Broussalian. Réécrit par Camille Genton. Préambule du traducteur. Tous nos lecteurs savent que notre site se consacre à l’approche Hahnemannienne de l’homéopathie, caractérisée par son pragmatisme et fondée […]
  • Séminaire à Montréal: 8, 9 et 10 Septembre 2017 12 mars 2017
    Après Agadir au Maroc et Bath en Angleterre, rendez vous les 8, 9, et 10 septembre 2017 à Montréal  ! Nous serons accueilli au sein de l’université de Québec (UQAM) Comme d’habitude, ce séminaire clinique, sera projeté sur grand écran avec un jeu de plusieurs caméras, permettant aux participants de voir en direct le Dr. Broussalian […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés