Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Syndrome méningé

Le syndrome méningé est une inflammation des méninges. Elle est généralement due à une hémorragie intracrânienne ou à une infection virale ou bactérienne. La partie de la méninge touchée par ce syndrome correspond à la dure-mère ou à l’arachnoïde.

Présentation clinique du syndrome méningé

Les principaux symptômes du syndrome méningé sont au nombre de trois. Ils sont appelés par trépied méningitique ou triade méningée. Ces trois signes avant-coureurs sont les céphalées intenses, la raideur au niveau de la nuque et les vomissements en jet. Les céphalées sont très intenses, et à la fois pulsatiles. Le patient fait l’objet d’une photophobie et devient exacerbé face à la lumière. L’intensité des céphalées s’accroît lorsque le malade bouge sa tête et lorsqu’il entend du bruit qu’il n’arrive pas à supporter. Il est très irritable.

La douleur au niveau de la nuque est associée à une douleur. Elle correspond aux signes de manifestation de la contracture réflexe dont les muscles spinaux font l’objet. Cette raideur constitue en quelque sorte la forme secondaire de l’irritation de la dure-mère.

En plus de la raideur, le malade peut avoir de la fièvre accompagnée de frisson. Les patients atteints du syndrome de Grisel présentent également ce genre de raideur. Il faut alors que tous les signes soient présents pour affirmer qu’il s’agisse bien d’un syndrome méningé.

Les vomissements se font à grand jet sans que la personne n’ait eu une quelconque nausée.

Apnée du sommeil

Apnées du sommeil : une pathologie peu connue

Le syndrome d’apnées du sommeil ou encore le syndrome d’apnées-hypopnées du sommeil est un trouble du sommeil qui se caractérise par un arrêt du flux respiratoire ou par une diminution de ce flux. En d’autres termes, elle se définit par une apnée ou par une hypopnée. Dans certains cas, ce trouble devient gênant et peut entrainer la mort. En effet, le syndrome d’apnées obstructives du sommeil se définit par l’apparition de séries anormalement fréquentes d’obstruction  partielle ou complète des voies aériennes supérieures qui surviennent durant le sommeil. Ainsi, ces gênes durant le sommeil engendreraient des manifestations cliniques qui se caractérisent par une somnolence excessive diurne avec parfois des endormissements irrépressibles. Il existe ainsi plusieurs symptômes qui traduisent le syndrome d’apnées du sommeil.

Les symptômes du syndrome d’apnées du sommeil

Il existe ainsi des syndromes qui touchent particulièrement cette pathologie comme la constatation d’apnées  par l’entourage durant le sommeil, les céphalées matinales, la somnolence durant la journée et le ronflement. Plusieurs signes et symptômes sont identiques à ceux d’une aggravation de la déglutition salivaire atypique ou du reliquat de la déglutition infantile telle qu’une interruption prématurée de la maturation des organes buccaux, du développement et de la croissance. L’on peut également parler de laxité musculaire, de souffrance respiratoire, de respiration buccale, de prédisposition aux allergies, ou d’infections fréquentes des voies respiratoires. Le symptôme le plus évident et le plus important est la somnolence diurne. Il est grave, car les personnes atteintes sont en difficultés pour rester éveillées et à se concentrer sur toute activité.

Les risques du syndrome d’apnées du sommeil

Le syndrome d’apnées du sommeil présente des risques majeurs aux personnes touchées par cette pathologie. Les risques sont énormes, car à ce rythme, le cerveau se fatigue du fait qu’il ne peut se reposer durant la nuit. Il faut noter que chaque reprise de la respiration qui succède à une apnée engendre un réveil de quelques secondes. L’apnée empêche ainsi d’approfondir le sommeil et d’être récupérateur. Dans cette même visée, le cœur se fatigue lui aussi, puisque chaque apnée pour lui est synonyme d’un travail supplémentaire. En outre, le cœur doit effectuer doublement ses travaux avec peu d’oxygène. Une apnée est responsable de la diminution du taux d’oxygène dans le sang. Ainsi, évoluant à ce rythme, d’autres maladies s’en suivent comme l’hypertension artérielle, l’angine de poitrine, les phénomènes de tachycardie et peuvent aller jusqu’à l’infarctus du myocarde ou à l’insuffisance cardiaque. En effet, les poumons sont également susceptibles de se fatiguer et de provoquer une insuffisance respiratoire. C’est une incapacité chronique à fournir l’oxygène nécessaire à l’ensemble de l’organisme.

Le syndrome d’apnées du sommeil et homéopathie

Bien que le syndrome d’apnées du sommeil soit une pathologie qui engendre des risques importants pour la santé, l’homéopathie est en mesure de traiter de façon exhaustive les troubles du sommeil. Cette pathologie résulte ainsi des troubles du comportement qui tendent vers une anxiété permanente. Ainsi, cette anxiété s’exprime de façon différente  et où certaines personnes connaissent des nuits agitées et d’autres ne peuvent pas s’empêcher de grignoter afin de soulager leur angoisse. De ce fait, des traitements homéopathiques sont mis en place afin de traiter au cas par cas chaque patient et chaque pathologie rencontrée chez chaque patient.

  • Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium 22 décembre 2016
    Voici un excellent exposé du docteur Ravalard, presenté lors du séminaire de Vannes, sur Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium Pourquoi le Cadmium?   De nombreux patients cancéreux viennent chercher de l’aide chez les homéopathes.   Que répondre à leurs demandes, comment gérer leurs situations? D’où ma lecture de nos anciens sur le sujet […]
  • Sortie du Répertoire 8 décembre 2016
    Ouvrage indispensable, voila la version 2017, enrichie, et éditée par Edouard Broussalian du répertoire homéopathique de Kent Une version inédite, en couleur, avec les valorisations relatives et générales ! Vous pouvez le retrouver dans l’e-boutique ici Cette 5ème édition est l’aboutissement de nombreuses années de réflexion sur le répertoire et les données issues de sa […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés