Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Angustura vera

Angustura vera est un médicament homéopathique à base de plante médicinale de la famille des rutacées. Il est appliqué dans le traitement rhumatologie et gastro-entérologie.

Présentation de l’Angustura vera :

L’Angustura vera est un remède homéopathique fabriqué à partir d’une plante en provenance d’Amérique nommée Angusture. La teinture-mère de ce médicament est extraite de l’écorce de l’Angusture.

Historiquement, ce genre de remède a été mis en œuvre par le médecin militaire prussien Simon Bolivar. Il a fabriqué l’angusutura vera à partir de sa formule secrète qui allie épices, extraits de plantes, herbes naturelles, écorces d’orange, substances amères et aromatiques. Ce médecin a utilisé ce médicament pour soigner les soldats atteints de fièvre et de troubles intestinaux sévères.

Actuellement, les spécialistes en homéopathie ont continué d’améliorer la qualité de l’Angustura vera. Après une longue recherche, ils ont déduit qu’à part les fièvres et troubles intestinaux, ce médicament peut agir efficacement dans le soin des rhumatismes et des maladies de l’articulation. Lire la suite …

Chémosis

Le chémosis est un gonflement œdémateux de la conjonctive. Un chémosis est perçu comme la forme d’un bourrelet infiltré de liquide. Cette pathologie apparait au cours d’inflammations aiguës de la conjonctive c’est-à-dire des conjonctives allergiques aiguës ou apparait lors de brûlures de cette membrane. Quelques fois, c’est l’hémorragie sous-conjonctivale qui cause une distension  de la conjonctive. Ce serait donc le cas d’un chémosis hémorragique. Le chémosis est dû particulièrement à un allergène et il peut survenir à tout âge. N’étant pas une maladie contagieuse, le chémosis est une source d’ennui pour la personne qui porte la maladie. En effet, le chémosis se caractérise par un gonflement œdémateux de la conjonctive. Ce trouble oculaire est une pathologie récurrente et chronique en fonction de l’allergène. Lire la suite …

Aconitum napellus

En Europe, l’Aconit Napel ou casque de Jupiter est une plante classée comme toxique. Dans ce pays la cueillette de ce genre de plante est strictement interdite. En faisant une recherche, les scientifiques ont déduit que ce végétal peut quand même être classé comme une plante médicinale, vu qu’elle provient de la famille des Renonculacées.

Les remèdes à base d’Aconit Napel connu sous le nom d’Aconitum Napellus peuvent servir d’anesthésie contre les rhumatismes et les névralgies. À part sa propriété anesthésique, l’Aconitum Napellus soigne également les congestions aiguës, l’angine de poitrine, la névralgie faciale, l’hypertension artérielle et la fièvre. Lire la suite …

Abies nigra

La majorité des pays Africains classé comme pays pauvre utilise encore les soins traditionnels à l’aide des plantes homéopathiques. Ces pays ont plusieurs types de plantes médicinale efficaces pour le traitement de plusieurs maladies. Actuellement ce mode de traditionnel commence à se disperser dans les pays Américain et Européen vu son efficacité. L’Abies Nigra par exemple est une plante homéopathique exploité par un grand nombre de chercheur américain pour le soin des différents spasmes. Lire la suite …

Algodystrophie

Maladie des articulations, l’algodystrophie est une complication imprévisible se traduisant par une manifestation douloureuse des os.  Connue aussi sous le nom d’algoneurodystrohie ou encore de syndrome douloureux régional complexe, l’algodystrophie est une maladie handicapante qui touche les hommes et les femmes de tout âge. 60% des cas d’algodystrophie enregistrés concernent les membres supérieurs avec un taux plus élevé au niveau des épaules et de la main. Les 40 %  des cas restants touchent les membres inférieurs. Les genoux et les chevilles sont les zones les plus concernées.

C’est une affection redoutable d’origine multiple. Son étiologie peut être d’origine traumatique, neurologique, viscérale ou médicamenteuse. 50% d’algodystrophie est d’origine traumatique. Les fractures, les entorses, les luxations et les autres anomalies issues de la chirurgie sont les plus souvent les facteurs d’origines traumatiques. Dans cette optique, les temps d’apparition d’algodystrophie est variable. Elle peut, après les traumatismes, surgir immédiatement ou attendre quelques jours pour se manifester. Des cas d’algodystrophies sont aussi possibles après les atteintes du système nerveux. Ils apparaissent comme le résultat d’une perturbation vasomotrice.

En tant que syndrome, l’algodystrophie se manifeste par les symptômes de l’aphtose, de l’ostéoporose, ou encore du rhumatisme. Ces manifestations se traduisent par l’émergence d’œdèmes, une forte  transpiration, un changement dans la croissance des cheveux, une hypersensibilité de la peau, un amincissement du tissu osseux et une complication à pratiquer certains mouvements. Plusieurs traitements peuvent être proposés pour soulager l’algodystrophie, les remèdes homéopathiques font parties des meilleures options.

Les signes de l’algodystrophie

Il existe deux phases dans l’algodystrophie, on a la phase chaude ou la phase d’installation et la phase froide. À la phase d’installation, le sujet exprime une sensation douloureuse d’intensité variable. Cette sensation d’inconfort est diffuse et profonde. La peau devient, par la suite, rouge et on note une brûlure locale sur l’articulation touchée. Les articulations deviennent raides et un œdème dur, intensément douloureux apparaît. La douleur s’atténue par la mise au repos de l’articulation, mais reprend de la vigueur par les agitations, les émotions fortes, les mouvements et même par les bruits. Cette phase chaude peut durer plusieurs semaines.

En phase froide,  la température locale s’abaisse.   Elle se manifeste par une rétraction des muscles, responsable d’une impotence fonctionnelle. Les douleurs sont atténuées principalement en dehors des mouvements. Au bout d’un à deux ans, l’évolution va vers la guérison, mais des séquelles peuvent s’instaurer. Des cas de décalcification radiologique, de rétraction cutanée ou  capsulo-ligamentaire sont probables.

Traitements homéopathiques

Les traitements curatifs pour une complète guérison d’algodystrophie n’existent pas encore, mais un bon nombre de traitements homéopathiques aideront à apaiser leur douleur.  Dès le début du traumatisme, une prescription  à base d’Arnica est recommandée. Cette plante de par ses multiples vertus est réputée pour son action bénéfique sur les traumatismes divers. Des traitements à base de Bryonia ou encore à base de Symphytum s’avèrent aussi être efficaces pour traiter les douleurs. Durant la phase chaude, on peut prescrire un traitement à base de Belladona. La consultation d’un professionnel de santé est recommandée, si suite à ces remèdes homéopathiques, on ne perçoit aucune amélioration.

  • Questionnement sur la vaccination 3 avril 2017
    Courageux document écrit par un de nos étudiants, pharmacien, soutenu par de nombreuses références et un film. A lire et à voir. Absolument !
  • Direction de la guérison 26 mars 2017
    Correspondance des organes, et Direction de la guérison Par le Dr. James Tyler Kent. Transactions of the Society of Homoeopathicians, 1911, p 31-33. Traduction littérale par Édouard Broussalian. Réécrit par Camille Genton. Préambule du traducteur. Tous nos lecteurs savent que notre site se consacre à l’approche Hahnemannienne de l’homéopathie, caractérisée par son pragmatisme et fondée […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés