Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Syndrome méningé

Le syndrome méningé est une inflammation des méninges. Elle est généralement due à une hémorragie intracrânienne ou à une infection virale ou bactérienne. La partie de la méninge touchée par ce syndrome correspond à la dure-mère ou à l’arachnoïde.

Présentation clinique du syndrome méningé

Les principaux symptômes du syndrome méningé sont au nombre de trois. Ils sont appelés par trépied méningitique ou triade méningée. Ces trois signes avant-coureurs sont les céphalées intenses, la raideur au niveau de la nuque et les vomissements en jet. Les céphalées sont très intenses, et à la fois pulsatiles. Le patient fait l’objet d’une photophobie et devient exacerbé face à la lumière. L’intensité des céphalées s’accroît lorsque le malade bouge sa tête et lorsqu’il entend du bruit qu’il n’arrive pas à supporter. Il est très irritable.

La douleur au niveau de la nuque est associée à une douleur. Elle correspond aux signes de manifestation de la contracture réflexe dont les muscles spinaux font l’objet. Cette raideur constitue en quelque sorte la forme secondaire de l’irritation de la dure-mère.

En plus de la raideur, le malade peut avoir de la fièvre accompagnée de frisson. Les patients atteints du syndrome de Grisel présentent également ce genre de raideur. Il faut alors que tous les signes soient présents pour affirmer qu’il s’agisse bien d’un syndrome méningé.

Les vomissements se font à grand jet sans que la personne n’ait eu une quelconque nausée.

  • Les modes d’administration du médicament homéopathique 4 mars 2018
    Les modes d’administration du médicament homéopathique par Athelas   L’été dernier, sur la page Facebook du site, nous avions donné pour consignes de mettre seulement quelques globules de Psorinum dans l’arrosage des buis malades, victimes de la pyrale du buis [voir ici]. Suite au nombre important de messages reçus et de commentaires de lecteurs incrédules […]
  • Aspects quantitatifs de la prescription homéopathique 1 mars 2018
    Par David Little. La quantité et la qualité sont toutes deux importantes dans la posologie. Les méthodes de posologie les plus raffinées de Hahnemann reposent sur ce principe. Pour quelle raison Hahnemann a-t-il abandonné l’administration des dynamisations de base en gouttes au profit des petites granules de sucre sur lesquelles il faisait sécher la dynamisation ? […]
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés