Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Vaginite

La vaginite, une maladie à prendre au sérieux

Une des maladies douloureuses et très gênantes chez la gent féminine est la vaginite. D’origine infectieuse, elle se manifeste par l’inflammation du vagin, de la vulve ou des deux. Elle est également assimilée à un écoulement vaginal anormal non attribuable à une cervicite. Dans la plupart des cas, la vaginite se traduit par une irritation et des démangeaisons et souvent des sensations de douleur au vagin ou à la vulve. Ce genre d’infection touche un taux alarmant de 75% chez les femmes, qui peuvent en être affectées au moins une fois dans leur vie. C’est même devenu une des raisons principales de consultation médicale chez les femmes. Pour celles atteintes de diabète non maîtrisé, l’exposition à une vaginite à levures est fréquente. Il y a également les femmes enceintes qui peuvent souffrir de vaginites à levures, de vaginose bactérienne en raison d’une forte augmentation du taux d’œstrogène, du pH ou encore du taux de glycogène ou du sucre sanguin.

Céphalée

La céphalée, désignée aussi par maux de tête se définit comme une douleur qui se situe au niveau d’extrémité céphalique. De manière plus simple, c’est une douleur ressentie au niveau de la boîte crânienne. On note une certaine confusion par rapport à la distinction entre un mal de tête et une migraine. Il convient de préciser que la classification internationale des céphalées (CIC) a établi une classification hiérarchique des céphalées. Cette classification détermine les critères diagnostiques qui distinguent les différentes catégories de céphalées selon leurs manifestations chez l’individu. Les migraines appartiennent à la classification CIC-2 des céphalées.

La migraine est définie comme une céphalée chronique fréquente qui touche la moitié du crâne. Elle provoque une douleur lancinante qui s’irradie dans toute la tête. Lire la suite …

Acidum aceticum

L’acidum acetidum ou acide acétique est un remède constitutionnel et d’action profonde qui, une fois bien étudié, vous sera très utile. D’odeur vive, incolore, et de saveur chaude et piquante, les fabricants l’obtiennent généralement à partir de la dilution hahnemannienne. C’est un grand remède hémorragipare qui à la propriété de dissoudre les dépôts albumineux et séreux et d’arrêter les saignements diverses.

L’acidum aceticum est un composant principal du vinaigre qui, à forte concentration, est particulièrement corrosif et irritant pour les muqueuses. C’est un antiseptique très efficace et on le trouve à l’état naturel dans la sève des végétaux et dans les organismes animaux. Sachez que le vinaigre est un vieux remède, connu depuis l’antiquité pour combattre les mauvais effets du chloroforme. Très utile dans la constipation hémorragique. Cette substance homéopathique cible les sujets « acides », soucieux, agités, irritables avec la foule de symptômes qui va avec.

L’idée principale de la substance est un ensemble de troubles gastro-intestinaux accompagné de grande fatigue et de grande faiblesse. On est typiquement ici dans le cas des grandes anxiétés permanentes qui ne sont en fait que les expressions psychiques de troubles gastro-intestinaux dus à une trop grande acidité généralisée à tout le corps. Lire la suite …

Asthénie

L’asthénie peut se définir comme un état subjectif d’incapacité psychologique ou physique. L’asthénie se caractérise par une faiblesse générale de force physique, par une incapacité intellectuelle et une baisse du pouvoir du fonctionnement du corps et/ou de l’esprit. C’est une sensation déplaisante de fatigue qui survient même avant le début d’une activité. Cette sensation d’épuisement est majorée après un effort physique et ne s’atténue pas avec le repos.  C’est un symptôme qu’on rencontre couramment, il représente 25% des motifs de consultations chez les médecins.  On distingue plusieurs formes d’asthénie. L’asthénie somatique, l’asthénie endocrinienne, l’asthénie neurologique, l’asthénie néoplasique et d’autres encore. Ces types sont d’origine et de causes différentes, un tiers des cas est de nature organique, l’autre tiers est de nature psychique et le reste est d’origine mixte ou imprécise. Toutefois, quels que soient les types d’asthénies, un bon nombre de méthodes homéopathiques est disponible pour les soigner.

Les causes d’asthénie

Les causes d’asthénie varient selon ses types. Pour une asthénie organique, l’atteinte d’un quelconque organe constitue sa principale cause. Cette atteinte est en générale provoquée par des pathologies infectieuses telles l’hépatite, les maladies cardiaques, la tuberculose ou encore le diabète.  En certaines occasions, ces diverses maladies peuvent paradoxalement être aussi des symptômes révélateurs de l’asthénie. Une asthénie organique peut aussi être causée par la prise continuelle de certains médicaments.

Les causes de  l’asthénie réactionnelle peuvent être nombreuses. Connue également sous le non d’asthénie fonctionnelle ou encore d’asthénie de surmenage, elle a pour cause principale la contrainte et le stress. Elle peut se définir comme une difficulté d’adaptation, souvent provoquée par des problèmes familiaux ou professionnels.  Dans la majorité des cas, les personnes atteintes d’une asthénie réactionnelle sont les sujets à tendance dépressifs, des sujets qui ont été bouleversés par des événements tristes de la vie. Ces personnes éprouvent en permanence  une sensation de fatigue du matin jusqu’au soir. Ce type peut également être dû à un manque en vitamines ou en oligo-éléments.

L’asthénie psychique est provoquée par des états d’angoisses ou des états de déprimes. Associé à des chagrins permanents, cet état de tristesse se manifeste principalement à chaque réveil et s’accompagne régulièrement d’une insomnie grave. Elle attaque principalement les sujets soumis à la dépression. Cette asthénie est en général accompagnée par un sentiment de culpabilité et parfois des pensées suicidaires.

Les signes annonciateurs de l’asthénie

Les symptômes d’asthénie se manifestent généralement par une perte d’appétit, des troubles de sommeil, des états d’amaigrissements, une lassitude répertoriée au niveau des muscles, une fatigue intellectuelle et une réduction de la libido. La fatigue ressentie se manifeste d’une manière permanente ou transitoire. Si cette sensation de lassitude s’amplifie au cours de la journée, il s’agit d’une asthénie organique.  Si au contraire, cette sensation est à son maximum au réveil, c’est le cas d’une asthénie fonctionnelle. On a également des signes typiques d’une asthénie fonctionnelle quand les troubles cités ci-dessous s’accompagnent de troubles digestifs, de troubles de mémoires ou de troubles sexuels. Toutes ces anomalies se traitent efficacement et agissent  positivement avec les remèdes naturels de l’homéopathie.

 

Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés