Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Ailanthus glandulosa

Issus d’un arbre à feuilles caduques de la famille des Simarubacées nommée « Ailante glandueux ou faux vernis du Japon originaire d’Asie », AIanthus glandulosa est un médicament homéopathique pour le traitement des affections de la peau. Ce type de plante pousse au Nord-est de la Chine et au centre de Taïwan, sa hauteur peut atteindre jusqu’à 15 mètres sauf que sa durée de vie est vraiment courte 50 ans maximum. Lire la suite …

Bronchite

La bronchite est une irritation qui se situe au niveau des voies respiratoires et des muqueuses pulmonaires. Elle se manifeste par une infection  douloureuse quand l’individu tousse. Elle s’accompagne d’une production de muqueuses, de toux et d’expectoration. On désigne par expectoration les substances libérées par les poumons lorsque l’individu tousse intensément. De manière très simple, la bronchite est désignée comme une irritation de la bronche qui apparaisse sous forme de toux. La maladie touche donc les poumons

Il existe deux types de bronchites : la bronchite aigüe et la bronchite chronique. Concernant la bronchite aigüe, elle se manifeste de façon subite et ne dure que quelques jours. Pour la bronchite chronique, elle se manifeste sur une longue période, s’étend sur quelques mois ou même des années. Lire la suite …

Asthme

L’asthme est un terme médical qui signifie respiration difficile. L’asthme est donc une pathologie du système respiratoire et qui touche les voies aériennes inférieures et plus particulièrement les bronchioles, se définissant ainsi comme une gêne respiratoire au moment de l’expiration. Cette  maladie se justifie par trois mécanismes symptomatiques. Le premier est l’hyperactivité bronchique chronique ou non chronique qui se définit par une sécrétion aggravée de mucus et qui est due notamment à un remodelage des voies respiratoires supérieures. Le second est la bronchoconstriction par bronchospasmes et le dernier, l’inflammation avec œdèmes de l’épithélium bronchique. Ainsi, il existe trois types d’asthme à savoir l’asthme chronique, l’asthme allergique et l’asthme d’effort. L’on recense également des crises d’asthme classées sous trois grandes catégories telles que l’asthme intermittent, l’asthme persistant et l’asthme aigu grave.

Les symptômes et manifestations cliniques de l’asthme

D’une manière générale, les bronches ont pour fonction principale de protéger les poumons face aux agressions extérieures et aux agents étrangers et surtout par la restriction du diamètre bronchique. L’asthme se manifeste ainsi par une réaction disproportionnée des bronches par rapport à un milieu. En effet, les bronches d’une personne asthmatique sont inflammatoires et sentent leur diamètre réduit. Le mucus est également responsable de la réduction du diamètre des bronches. C’est donc une obstruction  bronchique expiratoire. En effet, à tous types d’asthme l’on rencontre les symptômes ci-après : des crises qui apparaissent après un effort physique, une toux pouvant être chronique ou prédominante la nuit, un tirage lors d’une crise sévère, une tachycardie, une diminution de la saturation en oxygène de l’hémoglobine, surtout durant les crises sévères, un sifflement à l’expiration, une tachypnée ou un une bradypnée (une augmentation ou diminution de la fréquence respiratoire, une oppression respiratoire ou une difficulté respiratoire ou également appelée une dyspnée. Ainsi, les causes, la durée et l’intensité de ces symptômes varient d’un type d’asthme à un autre.

Les causes et les complications de l’asthme

D’après certaines études médicales, l’origine de l’asthme n’est pas tout à fait connue. En effet, elle pourrait être d’une source héréditaire. L’asthme est, quelque part, associé à une réponse allergique. Une substance externe pourrait bien déclencher l’asthme dans certains cas, telle que les acariens de la poussière domestique, les phanères d’animaux, les moisissures ou le pollen qui provient de graminées, d’herbes ou d’arbres. Des allergènes se présentent dans des substances inhalées comme les agents de conservation de certaines boissons ou denrées, des noix ou des crevettes ou de l’acide acétylsalicylique et d’autres anti-inflammatoires. Toutefois, certaines personnes ressentent un picotement à l’arrière du cou avant une crise d’asthme. Ainsi, parmi les signes avertisseurs, l’on se retrouve face à un changement de couleur au visage, à une irritabilité, à une fatigue, à des cercles foncés sous les yeux ou à une présence d’une douleur à la gorge. En outre, l’asthme varie également en intensité.

Homéopathie et asthme

Il existe deux façons de traiter l’asthme par la médecine homéopathique. La première étape consiste à traiter les périodes de crises aiguës et la deuxième étape est de procéder à un traitement de fond pour éliminer entièrement cette pathologie. Il existe ainsi des remèdes homéopathiques contre les crises d’asthme telles que Kalium carbonicum 9 CH et Antimonium tartaricum 9 CH. Pour une crise aiguë, il est conseillé de prendre 3 granules toutes les cinq minutes. Ainsi, ces médications homéopathiques sont à utiliser de préférence lors d’une crise d’asthme suivi de douleur ou de picotement au niveau de la poitrine. Pour une crise d’asthme avec nausées et vomissements, Ipeca 9 CH est vivement recommandé.

Asthme

Traitement homéopathique de l’asthme

L’asthme est une condition sérieuse, pouvant même être fatale dans certains cas.
Les bébés et enfants souffrant de l’asthme doivent être suivis par un médecin.  Les médicaments habituellement prescrits contre l’asthme, toutefois, surtout dans le cas des stéroïdes, peuvent endommager le système immunitaire de l’enfant, et causer ainsi d’autres défaillances dans sa santé.  Un bilan complet homéopathique est nécessaire pour un traitement durable de l’asthme, tandis que les remèdes ci-dessous aident à réduire la sévérité des crises. Lire la suite …

Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés