Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Pityriasis versicolor

Pityriasis versicolor est une dermatose classique qui atteint bon nombre de personnes. Il s’agit d’une affection bénigne causée essentiellement par la prolifération d’un germe externe. Ce germe correspond à un champignon de la famille des Malassezia qui est connu ordinairement par l’appellation levure saprophyte. C’est une infection banale qui touche les femmes aussi bien que les hommes et les enfants. Il est important chez les gens dont la qualité de l’épiderme est séborrhéique (ou grasse), comme les jeunes adultes et les adolescents. Il a été constaté qu’il s’agit de la maladie de la peausserie la plus fréquente avec 90% d’individus contractés. Au fur et à mesure que la personne prend de l’âge, le risque de contamination diminue progressivement. En effet, en vieillissant, le vélin devient plus sec. Lire la suite …

Broncho-pneumopathie

La broncho-pneumopathie chronique obstructive est un groupe de maladies chroniques relatif à un système pris dans son ensemble et qui est d’origine respiratoire. La maladie atteint donc  les bronches. La broncho-pneumopathie chronique obstructive est une affection pulmonaire qui se caractérise par blocage accentué de l’écoulement des gaz inspirés à l’endroit où se situent les poumons. C’est une pathologie pulmonaire sous-diagnostiquée qui pousse le pronostic vital, interagit avec le processus normal de la respiration et pas totalement révocable. Les tournures biens connus d’emphysème et de bronchite chronique de sont plus d’une utilité. Elles sont maintenant contenues dans le diagnostic de la broncho-pneumopathie chronique obstructive. Ainsi, cette pathologie se caractérise par une obstruction progressive et lente des poumons et des voies aériennes, c’est-à-dire au niveau respiratoire, et elle est liée à une élongation permanente des alvéoles pulmonaires avec une destruction des parois alvéolaires. Cette maladie est définie par des débits expiratoires non complètement réversibles. Lire la suite …

Homéopathie

L’homéopathie – Étymologie

L’homéopathie ou la médecine homéopathique est une forme de médicine non-conventionnelle dite holistique, aussi désignée comme médecine alternative, parallèle ou complémentaire.  Le mot ‘homéopathie’ ou homœopathie vient du grec ‘hómoios’ et ‘páthos’ qui signifient ‘semblable’ et ‘souffrance’ ou ‘maladie’ respectivement.

Sa principe de base est le dicton latin « similia similibus curantur », c’est-à-dire, « qui se ressemble se guérit ».  Dans le contexte de l’homéopathie, cet aphorisme implique qu’une substance qui est prise à grand dosage reproduit les symptômes d’une maladie et peut devenir une cure pour ces mêmes symptômes quand elle est prise en petites quantités.  L’étymologie du terme indique donc le modus operandi du traitement : cure par le biais du principe des semblables.

L’homéopathie – Origine

Ce système de traitement a été inventé par un physicien allemand nommé Samuel Hahnemann vers la fin du 18ème siècle.  Ayant lu que la quinine, qui contient une mesure de quinquina, soigne la malaria, il but une dose de quinquina.  Il commença dès lors à ressentir les manifestations de la malaria : il se trouva fiévreux, agité, la somnolence le gagna ainsi qu’une soif extrême.  Mettant en œuvre multiples expérimentations, il forma sa première théorie : la Loi de la Similitude qui devint le fondement de l’homéopathie.

Il publia cette découverte en 1796 dans un article contenant ces notions particulières et ce ne fut qu’en 1805 qu’il écrivit son premier ouvrage sur cette matière.  Cette dernière publication fut suivie par son œuvre « Organon médical » cinq ans plus tard.  En 1811, il publia « Materia Medica pur » et en 1828 son dernier ouvrage « Traité sur les maladies chroniques » fit son apparition.

Tout en étant le fondateur de cette science, Samuel Hahnemann demeure le seul prescripteur de l’homéopathie dont les découvertes sont reconnus et répliqués à ce jour par ceux qui pratiquent cette branche de médecine.

L’homéopathie – Critères

L’homéopathie comprend deux critères principaux: la similitude et l’individualisation.  En sus de ces critères, cette pratique repose aussi et surtout sur la croyance du malade en ce traitement.

La similitude décrète qu’un patient devrait être traité au moyen d’une substance (qui peut être végétale, animale ou minérale) produisant expérimentalement chez une personne en bonne santé des symptômes analogues à ceux découverts sur la personne affectée.  Elle consiste donc en une réplication artificielle des signes de la maladie.

L’homéopathie comprend aussi un autre principe sans lequel le traitement ne peut être décrit comme homéopathique : l’individualisation.  Ce processus implique une analyse intégrale des symptômes décelés chez l’individu et non uniquement ceux liés à la maladie en général. Ainsi la substance similaire utilisée pour le traitement est entièrement et uniquement adaptée au patient.  Le système interne de guérison de l’individu est de ce fait stimulé afin de déclencher la force vitale du patient aidant ainsi son corps à rejeter la maladie.

Au fil du temps, l’homéopathie est considérée comme un traitement à base de doses minimes tandis que la signification originelle du terme est « traiter selon le principe de similitude », la substance choisie pour traiter la personne souffrante lui étant adaptée.

 

  • Séminaire Homéopathique La Ferté-Imbault 2 juin 2017
    SÉMINAIRE HOMÉOPATHIE CLINIQUE « au pays de Raboliot » La Sologne: nature préservée entre Loire et Cher, ses étangs et ses forêts, vous allez adorer ! Le Dr. Edouard Broussalian et toute l’équipe de Planète Homéo ont le plaisir de vous convier à un séminaire clinique, qui aura lieu du 1er au 4 novembre 2017 dans le cadre […]
  • Questionnement sur la vaccination 3 avril 2017
    Courageux document écrit par un de nos étudiants, pharmacien, soutenu par de nombreuses références et un film. A lire et à voir. Absolument !
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés