Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Tabagisme

Le tabagisme correspond à une toxicomanie causée par le tabac. Au bout d’un certain temps, le fumeur commence à avoir une dépendance. Les feuilles de tabac produisent de la nicotine qui forme l’agent principal de cette dépendance. Les feuilles de tabac sont travaillées pour donner du tabac à chiquer ou à priser, du tabac à pipe, des cigares et des cigarettes. Par rapport aux autres produits pouvant provoquer de l’accoutumance telle que l’alcool, la cocaïne, et l’héroïne, il est plus facile de devenir dépendant du tabac. Ceci s’explique par le fait que la fumée de tabac suit un trajet direct pour atteindre le cerveau, c’est-à-dire qu’elle est acheminée par les artères pour aller des poumons au cerveau. Le fumeur n’aura aucune difficulté à doser son besoin journalier en nicotine. Ce besoin peut s’accroitre très facilement avec la durée, l’intensité et la profondeur de l’inhalation. Le tabac est une substance dangereuse du moment où les toxines qu’il contient sont libérées. Le nombre de substances chimiques contenu dans la fumée de tabac dépasse les 4000 et donc les plus dangereuses sont le benzène, le formaldéhyde, l’arsenic, le goudron, et le monoxyde de carbone.

Le processus amenant à l’accoutumance

Le mécanisme qui enclenche ce souci de dépendance se trouve au niveau du cerveau. Ici l’accoutumance concerne la nicotine. Lorsque le fumeur aspire une bouffée de cigarette, la nicotine contenue dans cette fumée va directement dans le cerveau et provoque ainsi la libération de dopamine. Or la dopamine sert à favoriser la perception du plaisir. Le fumeur devient plus joyeux, et développe une bonne mémoire et aussi une bonne humeur. Toute son anxiété est apaisée, en revanche il n’a pas trop l’appétit. Au fur et à mesure que la personne fume, son besoin en dopamine pour ressentir la sensation de plaisir augmente aussi parallèlement. Et lorsqu’elle ne fume pas, cette sensation lui manque d’où l’accoutumance. Du moment où le besoin de fumer s’accroit progressivement, la personne tend à être exposée à une toxicomanie chronique.

Les conséquences du tabagisme

La nicotine est nocive pour la santé et la toxicomanie chronique peut amener une personne à une maladie grave. Tout fumeur se voit réduire son espérance de vie d’environ dix ans. Les maladies les plus courantes suscitées par le tabagisme sont l’ulcère gastroduodénal, la dysfonction érectile, les cancers, la bronchite chronique, les maladies cardiovasculaires (comme la claudication intermittente, l’artériosclérose et l’AVC), et l’hypertension. Le vieillissement rapide de la peau est stimulé par le tabagisme. Les femmes enceintes qui fument risquent d’avoir un syndrome de mort subite du nouveau-né, un bébé né avec un petit poids, des complications au cours de la grossesse, et une fausse couche. À noter que fumer durant la grossesse est interdite.

Sevrage du tabac

Le sevrage n’est pas une étape facile à vivre pour un fumeur. Étant dépendants de la nicotine ces derniers risquent de voir manifester certaines réactions. Ces réactions peuvent subsister durant des mois tout comme elles peuvent disparaître rapidement. Il suffit de quatre jours sans fumer pour éliminer toute trace de nicotine chez une personne. Et les effets du sevrage commencent principalement à se manifester à ces périodes. Ce sont généralement, des tremblements, de l’anxiété, une gorge et une bouche sèches, l’envie de fumer, l’irritabilité, la tension, les douleurs abdominales, la constipation, la diarrhée, l’envie de manger des sucreries, l’appétit, les maux de tête et l’insomnie.

Favoriser le sevrage

Certains produits homéopathiques aident les personnes qui souhaitent vaincre le désir de fumer. Ils soulagent la personne et l’aident à mieux passer la période de sevrage.

 

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 2 votes)
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés