Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Sycosis

Le sycosis est une infection épidermique qui peut avoir des conséquences sur le système immunitaire et au sein du métabolisme en général. Le sycosis est une dermatose qui peut être classée en trois types. Ce sont le sycosis lupoïde, dermatophytique et staphylococcique. Le sycosis lupoïde correspond à une folliculite cicatricielle, chronique et profonde au niveau de la barbe. Il a un caractère qui a tendance à résister aux divers traitements classiques de cette maladie. Il évolue d’une manière torpide. Il présente une atrophie ou une hypertrophie de la partie cicatricielle alopécique. Cette maladie de la peau touche surtout les hommes âgés entre 30 ans et 50 ans.

La forme dermatophytique touche surtout les éleveurs de bétails et les gens travaillant en milieu rural. Le sycosis dermatophytique de singularise des autres formes par des poils cassés, fragiles, ternes et entourés de squames de teint grisâtre. Ses lésions sont moins douloureuses. Ils sont moins inflammatoires, et présentent des plaques à aspect circiné. La limitation des zones atteintes est plus nette, avec des formes plus ou moins symétriques. Il se localise surtout au niveau de la lèvre supérieure. Les parties touchées peuvent présenter des foyers de suppuration qui constituent des tumeurs globuleuses et rondes. Ce type de sycosis est provoqué par des dermatophytes pouvant être zoophiles ou anthropophiles.

Le sycosis dit staphylococcique se localise au niveau de la partie sous-narinaire, des joues, du menton, et de la lèvre supérieure. Dans la plupart des cas, il est causé par des épisodes de rhinites ou par une inoculation dû au rasoir. Au départ, il débute par des folliculites superficiels et un peu banals, qui au fil du temps se développe et s’étend petit à petit pour constituer des nappes de pustules sur un genre d’érythème surélevé. Ces nappes sont squamo-croûteuses, suintantes et excoriées. En s’aggravant, les lésions peuvent être profondes avec des trous suppurants et des nodules épais. Ce type est causé par l’infection due à une bactérie dite staphylocoque.

Les symptômes généraux d’un sycosis

D’une manière générale, un sycosis commence par l’apparition de certaines tumeurs qui semblent bénignes ou aussi par la présence de verrues. En développant, les tumeurs s’inflamment et deviennent purulentes. A cette étape, il faut noter la naissance d’une adénite. Si l’infection n’est pas prise en charge à temps, il peut engendrer la faiblesse du patient. Ce dernier aura un système immunitaire faible et défaillant, et présentera un état dépressif. Une cellulite douloureuse et une adiposité prononcée causant des troubles morphologiques peuvent aussi survenir si le sycosis atteint un sujet depuis longtemps. Le patient vieillit rapidement et d’une manière précoce.

Traiter le sycosis

Le traitement du sycosis se fait de deux façons à savoir le soin local et le soin général en ce qui concerne l’allopathie. En plus de ce système allopathique, l’autre alternative qui peut aider à favoriser la guérison des sujets au sycosis est le suivi d’un traitement homéopathique. À noter que l’homéopathie et l’allopathie peuvent être utilisées ensemble. Néanmoins, la prise de l’un et de l’autre doit faire l’objet d’une consultation et d’une prescription médicale. Seuls le médecin homéopathe, ou du moins le médecin traitant ont la capacité de recommander le nom, la dose, la fréquence de prise et la durée du traitement avec le médicament élaboré par les laboratoires pharmaceutiques et avec les remèdes homéopathiques.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: -1 (from 1 vote)
  • Protocoles, vaccination, isothérapie et homéopathie 5 août 2018
    Introduction Le mot protocole possède des résonances magiques un peu à l’instar des suffixes « pro » ou « plus » que le marketing pousse souvent à ajouter au nom d’un produit. Dans l’imaginaire du public, le PROTOCOLE, c’est le garant de la « science » et du « sérieux ». Or le terme est justement l’application aveugle d’instructions donnés par en haut. […]
  • Sclérose en plaques et Niveau de Santé 31 juillet 2018
    Introduction L’apport principal de George Vithoulkas à l’homéopathie réside sans conteste dans la notion de niveau de santé qu’il a développée à partir des observations de Hahnemann dans l’Organon et son mérite est d’avoir organisé le tout en un système cohérent qu’il enseigne. Nous parlons ici d’un développement totalement inconnu dans la médecine standard qui […]
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés