Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Stomatite

Une stomatite est une inflammation localisée au sein de la muqueuse buccale. Souvent, elle est due à une infection, mais parfois elle peut être provoquée aussi par un genre de radiothérapie et par certains médicaments. Elle se caractérise par la présence d’ulcérations au sein de la bouche, c’est-à-dire sur la face interne des joues et des lèvres, sur le palais, au niveau des gencives et même sur la langue. Ce genre d’infection est bénin, à moins qu’elle ne soit un signe avant-coureur d’une autre maladie encore plus grave.

Les différentes formes de stomatite

Il existe plusieurs formes de stomatite à savoir la stomatite candidosique, radique, médicamenteuse, érythémateuse, et vésiculeuse. La forme candidosique apparaît surtout chez les nourrissons. Elle est notamment due à un champignon. Elle se manifeste par la rougeur de la muqueuse et au centre de laquelle se trouve un enduit blanchâtre qui ne se décolle pas et qui résiste même après frottement. La stomatite candidosique peut être liée à une autre candidose du genre digestif disséminé.

La candidose radique surgit suite à une complication d’une certaine radiothérapie. Elle survient surtout chez les personnes atteintes d’un cancer et qui subissent beaucoup de radiothérapie. Le plus manifeste est son apparition chez les malades du cancer au niveau des voies aéro-digestives.

Les stomatites médicamenteuses surviennent après un méthotrexate.

Une stomatite est considérée d’érythémateuse lorsqu’elle est liée à des inflammations des gencives. Ces inflammations sont souvent causées par des dents cariées et des dents infectées. Cette forme de stomatite correspond parfois à une infection virale.

La stomatite dite vésiculeuse est provoquée par un virus. Elle se manifeste par la formation de vésicules groupées au niveau du contour de la bouche.

On appelle stomatite aphteuse celle qui survient tout simplement de façon périodique

Comment reconnaître une stomatite ?

Les symptômes de la stomatite peuvent varier selon la personne atteinte. Le malade ressent comme une sorte de chaleur à l’intérieur de sa bouche. La sécrétion de salive est beaucoup plus abondante que d’habitude. La paroi de la muqueuse de la bouche devient toute rouge et se tuméfie, puis finit par être tapissée d’un genre de dépôt grisâtre. Le sujet commence à avoir une haleine fétide et une difficulté à mastiquer à cause de la gêne. Le patient peut avoir de la fièvre et il a un ganglion situé juste sous les maxillaires. Au fur et à mesure que la maladie se développe, la personne aura des ulcérations à l’intérieur de sa bouche. La taille des ulcérations varie, les plus petites qui ne font pas plus de 1 cm de diamètre peuvent disparaître au bout de dix jours à peu près. Généralement, ces ulcérations ne sont qu’au nombre de 5 au maximum. Les aphtes faisant plus de 1 cm de diamètre durent environ 15 jours avant de guérir complètement. Dans le cas où leur nombre est supérieur à 5, la guérison prendra plus de temps et pourra même aller jusque dans les deux mois.

Comment traiter les stomatites ?

La meilleure prévention à faire afin d’éviter l’apparition des stomatites serait d’adopter une très bonne hygiène buccale et empêcher ainsi les plaques dentaires. Il faut toujours se brosser les dents après les repas. Les caries doivent être soignées, il en est de même de ses complications.

Lorsqu’une personne est atteinte d’une stomatite, il doit consulter un stomatologue ou du moins un dentiste. Ce dernier prescrira les médicaments adéquats et appliquera localement  l’antiseptique. Pour être plus efficace, le médecin complètera le traitement avec des remèdes homéopathiques.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
  • Questionnement sur la vaccination 3 avril 2017
    Courageux document écrit par un de nos étudiants, pharmacien, soutenu par de nombreuses références et un film. A lire et à voir. Absolument !
  • Direction de la guérison 26 mars 2017
    Correspondance des organes, et Direction de la guérison Par le Dr. James Tyler Kent. Transactions of the Society of Homoeopathicians, 1911, p 31-33. Traduction littérale par Édouard Broussalian. Réécrit par Camille Genton. Préambule du traducteur. Tous nos lecteurs savent que notre site se consacre à l’approche Hahnemannienne de l’homéopathie, caractérisée par son pragmatisme et fondée […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés