Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Pyelonephrite

Sur le plan médical, la pyélonéphrite est une maladie qui affecte plutôt les voies urinaires hautes et surtout les reins. C’est la conséquence d’une cystite qui n’était pas très bien soignée. Cette infection est le résultat d’une tuméfaction de la vessie, d’une rétraction de l’urètre ou d’une lithiase. En général, ce sont les femmes entre 15 et 65 ans qui sont les plus touchées par cette maladie.

Comme cause de cette maladie, on peut citer les bactéries qui atteignent les voies urinaires hautes, le parenchyme rénal et le bassinet. A ce stade si le patient n’a toujours pas reçu un traitement adéquat, la pyélonéphrite engendrera une inflammation des voies urinaires basses. Parmi les principaux facteurs de cette maladie, on peut citer les bactéries Gram négatives ou par les Escherichia coli et ce sont eux qui contaminent le bassinet et le rein.

En un mot, la pyélonéphrite est une infection grave causée par des bactéries qui se sont introduites au niveau du rein. Cette maladie peut devenir aiguë ou chronique. Quand la pyélonéphrite est qualifiée d’aiguë, il se manifeste par une inflammation soudaine et affecte tout simplement la zone interstitielle et le bassinet du rein ou les tubules rénaux. Quand la pyélonéphrite devient chronique c’est-à-dire qu’elle est déjà devenue une inflammation du rein, elle est susceptible à ce stade de conduire le patient à une insuffisance rénale chronique.

Les symptômes de la pyélonéphrite

Comme toutes les maladies, cette infection possède un grand nombre de symptômes qui alerte le patient où il doit prendre les précautions nécessaires. Parmi les symptômes, il y a la fièvre à 38,5°C qui est accompagnée d’une douleur au niveau du dos. Il y a aussi les mictions fréquentes, les douloureuses et aussi les troubles urinaires. Lors de la manifestation de cette maladie, le patient ressent une douleur irradiant jusqu’au pubis qui peut ou non accompagner d’une douleur à l’abdomen ou d’une diarrhée ou encore d’un vomissement.

Les complications de la pyélonéphrite

La pyélonéphrite peut connaitre une complication grave exprimée par une infection récurrente causée par des lésions rénales permanentes. Cette maladie peut conduire le patient à une insuffisance rénale chronique. A ce stade, l’infection dans le rein peut se transformer en une septicémie si l’infection se transmet à la circulation sanguine

Des traitements homéopathiques adéquats pour traiter la pyélonéphrite

Pour traiter rapidement cette maladie, bon nombre de patients choisissent l’homéopathie. Cette dernière possède 3 remèdes qui offrent le meilleur traitement de cette infection urinaire. Parmi ces remèdes, il y a le Cantharis 5 CH, le Colibacillinum 5 CH et le Sepia Officinalis 5 CH qui doivent se prendre à raison de 3 granules 3 fois par jour lors des crises jusqu’ à ce que les douleurs s’estompent.

Pour traiter cette maladie en dehors du moment où le patient fait une crise, il faut qu’il prenne du Cantharis 5 CH avec du Formica Rufa 5 CH toutes les 15 minutes. Ensuite, le patient peut prendre 10 granules de Colibacillinum tous les 2 jours, ce remède doit être accompagné d’une ampoule de Serum anticolibacillaire à prendre 3 fois par jour pendant 3 jours.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 2.1/5 (9 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: +1 (from 1 vote)
Pyelonephrite, 2.1 out of 5 based on 9 ratings
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés