Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Pityriasis rosé de Gilbert

Le pityriasis rosé de Gilbert consiste en une dermatose fréquente parue sous forme éruptive tel un eczéma. Il s’agit d’une maladie de la peau à tendance bénigne. Cette pathologie provient d’un virus puisqu’elle est infectieuse, même si son étiologie n’a pas vraiment été prouvée. Enfant, femme et homme, tous peuvent contracter cette dermatose. Le germe prolifère au printemps et à l’automne dans les régions tempérées. La contagion est faible, mais touche les personnes faisant partie d’un même groupe. Certains sujets sont beaucoup plus susceptibles que d’autres à cette affection à l’instar des enfants. Les sujets ayant contracté le virus du sida, les séropositifs sont aussi beaucoup plus vulnérables et s’exposent facilement à ce mal. Chez les sujets ayant une peau noire, il se manifeste par une hyperpigmentation résiduelle, une polyadénopathie, une distribution périphérique, des rashs vésiculeux, lichénoïdes et des profuses. Les exanthèmes sur les femmes enceintes ne se transmettent pas au fœtus.

Diagnostic et symptômes du pityriasis rosé de Gilbert

Le médecin n’a pas besoin d’effectuer des examens approfondis pour reconnaître un yriasis rosé de Gilbert. En effet, la maladie se manifeste à travers sa forme atypique qui semble unique, même si dans certains cas rares il est assimilé à l’eczéma. Les symptômes consistent en des plaques surgissant dans la zone de la racine d’un membre ou dans la partie du tronc. Ce sont des plaques ovales ou rondes de couleur rose pâle et dont le milieu demeure fripé. Le contour de ces plaques est légèrement squameux, de couleur rose foncée et pulpeuse. L’évaluation est tout simplement anamnestique. Détecter la cause s’avère constamment difficile puisqu’il s’agit d’une infection virale. Selon l’état de santé du patient, il peut avoir des adénopathies, des troubles digestifs, des arthralgies, des céphalées, de la fièvre et un malaise général.

Le stade secondaire se manifeste par des jaillissements qui font surface progressivement en poussée. A noter qu’à ce niveau, même si les seconds flux se font voir, les précédentes sont toujours sur place. Elles sont bulleuses, pustuleuses, purpuriques,  urticariennes, papuleuses, vésiculeuses et psoriasiformes. Elles correspondent à des macules érythémateuses, il n’y a pas de prurit.

Son développement s’adonne à la forme dite distale. Elle est vésiculeuse et semble rare. Au départ, elle ressemble plutôt à une dysidrose ou à un eczéma dysidrosique. Puis en évoluant, des apparitions cutanées de forme ovale surgissent au niveau du thorax.

Des éruptions de longue durée

Ces exanthèmes demeurent sur la peau entre cinq jours et trois mois. A sa phase initiale, cette pathologie reste durant à peu près deux semaines. Si à ce moment elle n’est pas entièrement guérie, elle passe à la phase secondaire.

Traiter le pityriasis rosé de Gilbert

Étant donné que ces efflorescences peuvent persister durant des mois,  il convient d’administrer des remèdes homéopathiques aux patients. Les médicaments qui sont indiqués pour le soigner sont Graphites 15 CH, Arsenicum album de dilution 5 CH, Sepia 5 Ch, Arsenicum iodatum de dilution 9 CH, Berberis vulgaris de dilution 5 CH, et Cantharis 5 CH.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 3.5/5 (13 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: +3 (from 5 votes)
Pityriasis rosé de Gilbert, 3.5 out of 5 based on 13 ratings
  • Séminaire Homéopathique La Ferté-Imbault 2 juin 2017
    SÉMINAIRE HOMÉOPATHIE CLINIQUE « au pays de Raboliot » La Sologne: nature préservée entre Loire et Cher, ses étangs et ses forêts, vous allez adorer ! Le Dr. Edouard Broussalian et toute l’équipe de Planète Homéo ont le plaisir de vous convier à un séminaire clinique, qui aura lieu du 1er au 4 novembre 2017 dans le cadre […]
  • Questionnement sur la vaccination 3 avril 2017
    Courageux document écrit par un de nos étudiants, pharmacien, soutenu par de nombreuses références et un film. A lire et à voir. Absolument !
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés