Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Des vers appelés helminthes vivent en parasite dans le corps humain et sont à l’origine de certaines maladies parasitaires comme la helminthiase. Selon le cas, ces vers parasitaires peuvent prendre diverses formes à l’intérieur du corps humain. Ils peuvent être en larve, en ver adulte ou même sous forme d’œufs, mais dans tous les cas, ils sont nuisibles au bon profit de l’organisme. Ils logent généralement dans les organes digestifs, notamment les intestins. Certains se rencontrent aussi au niveau du poumon, du foie, du cerveau et même des muscles. Les formes les plus classiques et qui atteignent surtout les enfants sont les parasitoses coeliaques. Elles sont dues à deux grands types de vers à savoir les vers ronds ou némathelminthes ou nématodes et les vers plats ou plathelminthes ou trématodes ou encore cestodes. Les principaux vers ronds responsables des parasitoses intestinales sont l’ankylostome, l’anguillule, la trichine, le trichocéphale, l’ascaris, et l’oxyure. Tandis que pour les vers plats, ce sont essentiellement les bilharzies, les douves entériques et les vers solitaires ou ténias.

L’helminthiase est une infection asymptomatique, c’est-à-dire que durant les périodes d’incubation et de développement des vers au sein de l’hôte, aucun signe extérieur n’est palpable pour démontrer la probabilité de contamination. C’est uniquement après quelque temps, lorsque les vers se sont développés, que des douleurs abdominales accompagnées de diarrhées apparaissent. Lire la suite …

Une lésion partielle ou complète du nerf central amène à la paralysie faciale. Il s’agit d’une déformation du visage avec une absence d’expression. Cette déformation donne lieu à un affaissement brutal des lèvres, à la commissure, à un problème de clignotement ou de fermeture de l’œil, à la difficulté de pouvoir mâcher et à l’impossibilité de sourire. Autant de désagréments qui peuvent altérer à la vie de tous les jours. Raison pour laquelle ce problème de santé mérite d’être bien connu et d’être soigné comme il faut.

La principale cause reste l’affection du nerf facial. Ce dernier a pour rôle de commander les muscles dénommés muscles de la mimique. C’est grâce à la commande du nerf facial que les tissus musclés de la mimique se contractent, faisant ainsi bouger le visage. Ce nerf est présent au niveau des différents organes de la tête. Il prend sa source à partir du tronc cérébral pour continuer dans le petit conduit osseux afin d’intégrer l’intérieur de l’oreille. Il traverse la glande parotide pour arriver au bout des autres organes comme la langue, la bouche, les joues, les yeux, et le front. Lire la suite …

La pancréatite désigne l’inflammation douloureuse du pancréas. La souffrance ressentie par le patient peut être aiguë ou non. Cette douleur se localise dans la zone du plexus solaire et dans le creux de l’estomac. En termes généraux, elle semble bénigne, pourtant elle est tout de même dangereuse. Le cas d’un mal trop intense, non supportable et aigu, peut amener le sujet à une mort subite, d’où la nécessité de la prendre en main et de la soigner dès son apparition.

Elle peut être chronique pour certaines formes. Souvent elle s’associe à des calcifications et cause la naissance d’autres affections. La sclérose du pancréas est l’infection classique suscitée par une pancréatite chronique non traitée ou mal soignée. Des complications sont susceptibles d’apparaître chez le patient atteint de la forme chronique. Il s’agit d’un risque accru de transformation en cancer, d’une dénutrition, d’un diabète, des hémorragies et de douleurs aiguës en cas de prise de boisson alcoolisée ou de produit contenant de l’alcool.

Le pancréas est un organe qui tient un rôle important dans le système digestif. Il a pour mission de réguler le taux de sucre contenu dans le sang. En cas de pancréatite, la production de suc digestif et d’hormones est perturbée à cause du tissu pancréatique qui est altéré. Avec de tels effets, il convient de toujours prendre en charge la pancréatite pour éviter les conséquences graves. Lire la suite …

Les palpitations se réfèrent aux battements anormaux des muscles cardiaques. Ces battements sont trop forts, trop vite et trop intenses d’où son entendement. Il s’agit d’un problème de fonctionnement du cœur. La personne assujettie ressente l’accélération de son propre rythme cardiaque ainsi que des pulsations fortes et désagréables. Le sujet fait aussi l’objet de plusieurs douleurs, de sauts d’humeur, de fonctionnement irrégulier du pouls, d’érythème facial, de pâleur, de transpirations d’étouffement, d’étourdissement et de mal-être. Elles se manifestent par des vertiges ou des malaises chez certains malades.

Dans la majorité des cas, les palpitations résultent d’un souci psychique. Le plus classique de ces dysfonctionnements se rapporte au problème du système nerveux. Cette forme de palpitations est qualifiée de neurotonique. Anxiété, stress, variation climatique, émotions fortes ou autres sentiments causent les palpitations.

Certains organismes sont sensibles aux produits excitants. La consommation de tabac, la prise abusive d’alcool ou de café peuvent pareillement causer la présence de palpitations. Dans ce cas, elles sont bénignes, mais peuvent disparaître après traitement et après changement de mode de vie.

En réalité, les palpitations ne sont pas vraiment des maladies, elles annoncent le plus souvent la présence d’une autre pathologie. En général, les pathologies se manifestant par les palpitations sont l’hyperthyroïdie, la carence en glucose ou l’anémie. Certains médicaments peuvent avoir des palpitations comme effets secondaires.

Même si de manière générale, les palpitations ne représentent pas de danger réel, il est judicieux de les traiter convenablement puisqu’en s’aggravant, elles peuvent être source de problème cardiaque. Lire la suite …

L’oxyure correspond à un ver appartenant à la classe des nématodes et à la famille des némathelminthes. D’appellation scientifique Enterobins vermicularis, il s’agit d’un ver rond qui infeste le corps humain, il est surtout présent chez l’enfant. L’oxyure est le principal responsable de certaines parasitoses digestives et intestinales identifiées par le terme oxyurase.

L’inhalation de poussière ou l’ingestion d’une nourriture contaminée sont les façons les plus courantes de contracter cette infection. La contamination dont on parle ici se fait à partir de ses œufs qui n’éclosent uniquement qu’à l’intérieur de l’estomac. Les larves qui en naissent se déplacent vers les intestins (gros intestin et intestin grêle). Ces vers peuvent se propager à travers les autres organes sis à proximité des intestins comme l’anus par exemple.

Logeant principalement dans l’intestin, l’oxyure d’une taille d’environ un centimètre, provoque plusieurs conséquences non négligeables. L’aggravation d’une oxyurase, qui n’a pas été prise en charge à temps, représente un danger pour la personne atteinte. Elle est également source de certaines pathologies. Lire la suite …

L’otite peut être considérée telle une maladie infantile. Elle touche majoritairement les enfants de bas âge. Les enfants ayant un âge inférieur ou égal à cinq ans sont les principales victimes de ce fléau étant donné que leur trompe d’Eustache semble perméable et courte. La faiblesse et l’immaturité de leur défense immunitaire les exposent facilement aux divers troubles. A cet âge, les jeunes sont souvent sujets à l’hypertrophie des « végétations » et aux rhumes, des affections qui favorisent le développement d’autres infections telles que l’otite.

Il s’agit d’une inflammation qui touche le conduit auditif. Sa formation est provoquée par les vices des voies respiratoires et par les soucis d’allergies.

Définir les symptômes classiques chez les bébés semble difficile puisqu’ils ne sont pas encore en mesure de communiquer ce qui leur arrive. Notamment en ce qui concerne l’otalgie, qui est la plus dominante parmi les autres formes d’otite, cette affection suscite une grande douleur à l’oreille que le bébé ressent. Son comportement change et il pleure incessamment. A ce moment, dès qu’un nourrisson fait des siennes sans arrêt, il est préférable de toujours consulter un pédiatre pour s’assurer qu’il est en bonne santé.

Il existe diverses formes d’otite chez les enfants. Ce sont l’otite moyenne aiguë, l’otorrhée mucupurulente, l’otite séromuqueuse et l’otite phlycténulaire. L’OMA ou otite moyenne aiguë est la plus fréquente et la plus commune. Lire la suite …

La péricardite se manifeste par l’inflammation de la membrane fine qui entoure le muscle cardiaque. Cette membrane fine plus ou moins résistante du nom de péricarde est assujettie à une infection qui peut être catégorisée en causes néoplasiques, en causes métaboliques, en causes bactériennes, en causes virales, en causes toxiques ou encore en causes infectieuses. Les causes de la pathologie sont ainsi nombreuses. Elle peut se manifester à la suite d’une attaque cardiaque, à la suite d’une intervention chirurgicale au niveau du cœur, par la présence d’une plaie importante au niveau du thorax. La prise de certains remèdes médicamenteux rendant faible le système immunitaire favoriserait également la présence d’une péricardite chez un sujet. Selon le cas, la péricardite peut se présenter de manière subite, elle peut tout aussi se développer petit à petit au cours d’une période prolongée.

La péricardite affecte principalement les hommes de 20 à 50 ans. Pourtant, des cas rares de péricardite sont aussi répertoriés chez les femmes et les enfants. Cette infection touche en moyenne près de 2.5% des patients hospitalisés en cardiologie. Selon des études récentes, 30 habitants sur 100 000 seraient touchés par cette infection en France. Dans l’ensemble des patients qui présentent une maladie auto-immune, les risques  des péricardites fluctuent entre 20 à 50%. Les risques de contamination sont de 30% chez les patients hypothyroïdiques et elles sont environ de 35% chez les patients cancéreux. Avec les solutions proposées par l’homéopathie, on peut amplement soulager les symptômes de la péricardite. Un bon nombre de patients tourne aujourd’hui vers ces remèdes totalement naturels pour pouvoir bénéficier des influences positives qu’ils peuvent procurer. La résorption d’excédent d’eau aux alentours du cœur, l’amplification des muscles du cœur, la correction des désordres occasionnés par l’infection du péricarde figurent parmi les effets positifs des traitements homéopathiques. Lire la suite …

La périarthrite est une expression spécifique synonyme d’inflammation douloureuse répertoriée  principalement au niveau des articulations. Cette pathologie touche surtout les sujets âgés des deux sexes étant donné qu’elle est incitée par le vieillissement et l’affaiblissement des tissus. La pathologie dans son évolution peut attaquer les bourses séreuses périarticulaires, les ligaments, la capsule articulaire, les tissus musculaires, les tendons et leurs enveloppes. N’importe quelle articulation du corps peut être affectée par la périarthrite. Celle du coude est principalement liée à une épicondylite qui se manifeste par des douleurs au niveau des tendons, des saillies osseuses au niveau de l’humérus sur son extrémité inférieure. La périarthrite du coude peut également être liée à une épitrochléite ou à une bursite rétro-olécranienne qui sont toutes les deux des inflammations situées pour le premier au niveau de l’épitrochlée et pour le second derrière l’olécrane. Les causes de la périarthrite du genou sont nombreuses. Elle peut être générée par des kystes poplités ou d’une maladie inflammatoire du ligament latéral interne ou encore des bourses des muscles jumeaux à l’intérieur du genou. D’autres périarthrites telles que la périarthrite de la hanche, la périarthrite de la main existent également, mais la périarthrite de l’épaule ou la périarthrite scapulohumérale ou encore la tendinite de l’épaule est la plus fréquente. Avec les remèdes homéopathiques, on peut très bien traiter de manière efficace la périarthrite. Lire la suite …

Le panaris fait partie des maladies des orteils et des doigts. Il s’agit d’une maladie bactérienne due à des streptocoques ou des staphylocoques. L’affection a pu prendre sa source suite à des ongles rongés, une peau d’orteil ou de doigt mal arrachée, une morsure, une piqûre, ou une blessure. Généralement, il siège entre la peau et les ongles. Avec la présence de pus, il est parfois confondu avec un abcès classique. Lire la suite …

En prenant de l’âge, les personnes adultes ont un souci de déminéralisation des os, ce phénomène s’appelle l’ostéoporose. Avec cette perte d’éléments minéraux, l’os se voit réduire de volume et de densité, d’où la déformation squelettique des personnes âgées. Cette pathologie est à la source des invalidités des sujets puisque les parties dorsales ainsi que le col du fémur sont fragiles et s’exposent aux fractures. Cette maladie atteint toutes les personnes vieillies, mais elle est plus fréquente chez la femme. L’œstrogène favorise la solidité des os, donc sa minéralisation, ce qui n’est plus le cas après la ménopause puisque l’organisme féminin n’élabore plus la quantité suffisante. La masse osseuse de la femme devient plus fragile et beaucoup plus faible. Certains genres d’individus sont plus susceptibles à cette maladie, ce sont les blonds, les blancs, les maigres, et les minces. L’ostéoporose est héréditaire, les descendants d’un individu atteint ont beaucoup plus de risques à être contractés. Un déséquilibre alimentaire est également susceptible de le provoquer, c’est-à-dire que la personne a une carence en calcium et en vitamine D. L’organisme a besoin  d’être exposé au soleil, et cela de manière raisonnable, sans en faire un abus pour éviter l’insolation. La consommation d’alcool, de café, le surpoids et la prise excessive de produits fabriqués avec de la cortisone poussent cette maladie à se former. Lire la suite …

  • Industrie chimique – Médecine – Crime contre l’humanité 23 mai 2019
    Il n’aura échappé à personne que nous sommes dans la situation de toute minorité opprimée: -pas de droit d’expression -pas de droit de réponse -dénigrement orchestré Mais si nous sommes dans cette situation c’est qu’il existe un oppresseur. Qui aura le courage de le montrer? Un lecteur faisait mine de s’offusquer récemment d’un article que […]
  • LE PHILOSOPHE PHILANTHROPE – 3 – les dérives 6 mai 2019
    Sous forme d’un appendice, nous pouvons maintenant effectuer un rapide tour d’horizon des déformations d’homéopathie les plus en vogue actuellement. Les déformations de l’homéopathie les plus courantes Si seulement il pouvait s’agir ici de la fameuse querelle décrite dans les Voyages de Gulliver, entre les salauds qui ouvrent l’œuf à la coque par le petit […]
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés