Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Obésité

Le traitement homéopathique de l’obésité

L’approche homéopathique concernant le traitement de l’obésité consiste à traiter la cause de l’obésité ou au cas échéant de trouver un remède adapté à la cause de l’obésité de la personne. Il convient de noter qu’il n’y a pas de médicaments uniformes dans l’homéopathie qui peuvent réduire le poids. De ce fait, il n’y a pas de remède miracle contre l’obésité et les plus célèbres des solutions de perte de poids soulignent que les modifications de régime alimentaires, d’exercices physiques et comportementaux sont plus importantes que les médicaments pour la perte du poids. Si le patient opte pour la perte de poids naturel ou pour la perte de poids à base de plantes, il ou elle devra adhérer à un régime strict d’alimentation saine et d’exercices tout en prenant le remède ou la plante qui peut avoir été prescrit. L’homéopathie comprend le plus grand nombre de recours contre l’obésité. Le choix de la réparation dépend d’une analyse complète des caractéristiques, du mode de vie et de l’environnement du patient.

Fonctionnement de l’homéopathie envers l’obésité

L’homéopathie est fondée sur le principe que les symptômes produits par une substance dans sa forme non diluée sont guéris par la même substance sous sa forme diluée. Par exemple, l’arsenic est une substance toxique qui provoque des symptômes comme des crampes d’estomac et des vomissements en cas d’ingestion. Ainsi avec la médecine homéopathique, un patient souffrant de crampes d’estomac et de vomissements dus à une raison quelconque, les symptômes peuvent être guéris en prenant de l’Arsenicum album, un remède préparé à partir de l’arsenic. De même, si l’obésité est due à des troubles hormonaux tels que l’hypothyroïdie, l’Arsenicum album est indiqué pour le traitement de la même chose.

Fondamentalement, l’homéopathie tente d’améliorer le métabolisme, de corriger les troubles digestifs et d’aider à l’élimination facile du surplus de graisse – les trois principales conditions préalables pour réduire le poids. Les médicaments sont prescrits après avoir étudié l’ensemble des symptômes tels qu’ils apparaissent chez le patient. Un homéopathe enquête longuement sur le patient avant de prescrire le remède pour lui. Donc, les herbes homéopathiques prescrites pour l’obésité sont adaptées spécifiquement au patient. Par exemple, le Capsicum est suggéré lorsque l’obésité est accompagnée par la paresse – le patient entre dans une phase de délaissement total et d’indifférence à toute activité. Quelques-uns des remèdes utilisés dans des cas spécifiques de l’obésité sont examinés ci-dessous.

Surconsommation : conséquence d’émotions fortes

L’Antimonium crudum, fait à partir de l’antimoine noir (stibine), est prescrit pour ceux ou celles qui ont tendance à être habituellement irrité(e)s et où cette condition, ces sentiments peuvent mener à une consommation excessive de nourriture. Ce médicament est utilisé chez les personnes ayant tendance à accumuler des graisses, particulièrement en raison de la surnutrition et de l’indigestion. Similairement, le Coffea cruda est indiqué si le patient est un individu à tempérament facilement excité et nerveux, et qui mange principalement afin de se calmer. Le Calcarea carbonica est profitable pour le patient obèse, qui a des difficultés à contrôler son appétit, mange pour apaiser ses nerfs, et souffre conséquemment d’une indigestion. Il est aussi utilisé par ceux qui se retrouvent toujours affamés après avoir mangé. Ceux qui réagissent le mieux à la Calcarea carbonica sont ceux ou celles qui réclament des mets chauds et des œufs dans leur alimentation.

L’Ignatia est prescrite aux personnes qui présentent des symptômes d’anxiété et de peur. Ces symptômes contribuent à une alimentation malsaine basée sur le principe de grignotage pour s’occuper. Parallèlement, la Staphysagria est indiquée si le patient à tendance à manger quand il ou elle se trouve sous l’emprise d’une colère réprimée. Le problème de gain de poids peut être aggravé par les relations conflictuelles surtout oppressives ou même abusives dans la vie quotidienne du patient.

Appétit glouton

Le Cinchona officinalis est spécialement employé pour traiter l’obésité et spécialement pour réduire l’appétit glouton, et éviter l’indigestion après avoir consommé des fruits et des légumes crus. Il est principalement efficace pour les individus qui sont intérieurement très faibles, mais demeurent tout de même obèses. Le Nux Vomica est, quant à lui, prévu pour aider une personne qui se livre à la suralimentation et préfère les aliments riches en graisse.

Surpoids : les sucreries

L’Argentum nitricum est salutaire pour freiner l’envie de manger des douceurs ou des sucreries telles que les bonbons ou le chocolat par exemple, chez une personne qui est déjà obèse. Pareillement, le Lycopodium s’active pour diminuer l’envie de sucreries et attaque vigoureusement la perte d’appétit. Par exemple, prendre une dose de Lycopodium homéopathique de 30C, peut aider à apaiser les envies apprivoisées pour les bonbons ou d’autres formes de sucreries. Toutefois, le Lycopodium est principalement utilisé pour traiter le foie perturbé ainsi que les fonctions digestives.

Réduction du poids

Le Phytolacca decandra est couramment utilisé comme médicament officiel pour la réduction de poids chez un individu. Partageant la même fonction, le Calotropis gigantea est utilisé pour réduire la graisse sans pour autant diminuer le poids de la personne. De cette manière, la chair ou la graisse en surplus sera diminué et les muscles vont devenir de plus en plus fermes. Il est à noter qu’une indication utile pour pouvoir prescrire ce médicament (le Calotropis gigantea) pour un patient est la chaleur que ressent le patient dans l’estomac.

Les médicaments conventionnels et l’obésité

Les médicaments classiques pour le traitement de l’obésité empêchent l’absorption de nutriments ou conduisent à un sentiment de satiété induite par le remède pris. Aux Etats-Unis, ces médicaments ne sont pas approuvés par la FDA (Food and Drug Association, l’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux) et sont connus pour causer des effets secondaires comme les troubles aboutissant à la faiblesse, suscitant des nausées, des vomissements et des problèmes d’intestins chez ceux qui prennent ces médicaments. D’autre part, les remèdes homéopathiques sont sans danger et agissent côte à côte avec un régime règlementaire de l’alimentation et de l’exercice physique. Certains patients montrent plusieurs symptômes ce qui fait que leur traitement demande apparemment l’utilisation de plusieurs remèdes homéopathiques. L’opinion est divisée quant à l’utilisation de combinaisons de médicaments homéopathiques. Certains experts estiment que seul un remède doit être donné ou pris à un moment et il doit être ensuite changé s’il n’améliore pas les symptômes. Toutefois, il est à noter que les combinaisons de remèdes homéopathiques pour le traitement de l’obésité, ont donné des résultats positifs à des millions de patients. Il est toutefois conseillé, comme précaution, de consulter un homéopathe ou un médecin avant de prendre un médicament homéopathique ou toute une combinaison.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 1.2/5 (5 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: +2 (from 4 votes)
Obésité, 1.2 out of 5 based on 5 ratings
  • Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium 22 décembre 2016
    Voici un excellent exposé du docteur Ravalard, presenté lors du séminaire de Vannes, sur Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium Pourquoi le Cadmium?   De nombreux patients cancéreux viennent chercher de l’aide chez les homéopathes.   Que répondre à leurs demandes, comment gérer leurs situations? D’où ma lecture de nos anciens sur le sujet […]
  • Sortie du Répertoire 8 décembre 2016
    Ouvrage indispensable, voila la version 2017, enrichie, et éditée par Edouard Broussalian du répertoire homéopathique de Kent Une version inédite, en couleur, avec les valorisations relatives et générales ! Vous pouvez le retrouver dans l’e-boutique ici Cette 5ème édition est l’aboutissement de nombreuses années de réflexion sur le répertoire et les données issues de sa […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés