Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Mémoire

La mémoire est la fonction qui permet de capter, coder, conserver et restituer les stimulations et les informations que nous percevons. C’est une activité biologique et psychique qui permet d’emmagasiner, de conserver et de restituer des informations selon la définition du Larousse. On l’appelle aussi la réminiscence ou le souvenir. Le contraire de la mémoire est l’oubli. La mémoire est multiple et non pas singulière.

La mémoire est l’une des propriétés les plus passionnantes du cerveau et  occupe des fonctions les plus importantes. Elle dirige l’essentiel de nos activités scolaires, professionnelles, quotidiennes ou de loisirs. Elle édifie aussi bien l’identité, les connaissances, l’intelligence, la motricité et l’affectivité de chacun de nous.

Type de mémoire

Il existe trois types de mémoire à savoir la mémoire sensorielle, la mémoire à court terme et la mémoire à long terme. La mémoire sensorielle correspond pratiquement au temps de perception d’un stimulus par nos organes sensorielle. La mémoire sensorielle comprend la mémoire sensorielle visuelle et la mémoire sensorielle auditive. Des perceptions captées par les autres sens s’ajoutent à ces stimuli visuels et auditifs. L’identification de l’information se fait par la combinaison de ces différentes perceptions.

La mémoire à court terme est aussi appelée mémoire de travail. C’est tout simplement celle qui permet de se rappeler où on a mis quelque chose. C’est une mémoire immédiat qui offre une capacité de retenir pendant une durée déterminée. Cette mémoire est sollicitée en permanence, mais disparait en quelques jours.  Elle permet de mémoriser 7 éléments d’information en moyenne et en quelques dizaines de secondes.

La mémoire à long terme permet de stocker les informations durant une longue période et même pendant toute la vie. Elle permet de remémorer autant que nécessaire les petites informations de la vie quotidienne comme les adresses par exemple. La mémoire à long terme se manifeste sous différentes formes. La mémoire explicite est l’une des formes de mémoire à long terme, elle permet de conserver nos souvenirs. La mémoire implicite est des mécanismes ou automatismes qui permettent d’acquérir certains réflexes. La mémoire sémantique révèle de connaissances générales acquises antérieurement. La mémoire épisodique révèle quelques épisodes de notre vie.

Les mémoires sensorielles et à court terme ont des capacités réduites au traitement de l’information. Tandis que la mémoire à long terme détient de facultés exceptionnelles de conservation. Mais parfois, il arrive que des défaillances et l’oubli se produisent sans pour autant s’alarmer.

Cause de l’oubli

Le cerveau est organisé pour éliminer tout ce qui pourrait l’encombrer inutilement. Cette élimination se produit aussi lorsque l’information n’a pas subi le traitement approprié. L’oubli intervient donc suite à cette élimination. Le processus d’organisation est indispensable dans le travail et le succès du rappel. Généralement, les oublis sont d’origine affective. Des analyses montrent bien que l’oubli est habituellement lié à des évènements ou des intentions associées à des affects désagréables ou porteurs de stress.

Les maladies de la mémoire

Les troubles de la mémoire se manifestent principalement par des amnésies. La paramnésie et l’hypermnésie sont des pathologies moins habituelles. Certaines amnésies sont dues à des lésions cérébrales. Les amnésies sont très variées. On peut citer : une amnésie antérograde, une amnésie rétrograde, une amnésie lacunaire, une amnésie globale.

La paramnésie est une illusion du déjà vu ou du déjà vécu. C’est un défaut d’interprétation, d’un trouble de la perception parfois lié à la fatigue. L’hypermnésie est évoquée dans les cas de troubles psychiatriques où les souvenirs du patient occupent une place obsédante, exagérés et même invraisemblables.

Conseils pour entretenir la mémoire

Une bonne hygiène se vie accompagnée d’exercice de la mémoire permettent de cultiver et de préserver la mémoire. Le sommeil est spécialement bénéfique sur la rétention des informations obtenue la veille. Certains médicaments sont aussi efficaces pour des performances mnésiques. Il faut surtout éviter le tabac et l’alcool.

Faire travailler sa mémoire avec la lecture est parmi les meilleures méthodes pour exercer sa mémoire et préserver ses capacités de mémorisation. La lecture stimule toutes opérations qui façonnent notre mémoire comme l’attention, la perception visuelle, la reconnaissance, la construction d’images mentales, l’organisation des informations… Consulter un médecin est nécessaire lorsque des défaillances répétées et d’inquiétude sur ses capacités mnésiques se présentent.

 

 

 

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
  • Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium 22 décembre 2016
    Voici un excellent exposé du docteur Ravalard, presenté lors du séminaire de Vannes, sur Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium Pourquoi le Cadmium?   De nombreux patients cancéreux viennent chercher de l’aide chez les homéopathes.   Que répondre à leurs demandes, comment gérer leurs situations? D’où ma lecture de nos anciens sur le sujet […]
  • Sortie du Répertoire 8 décembre 2016
    Ouvrage indispensable, voila la version 2017, enrichie, et éditée par Edouard Broussalian du répertoire homéopathique de Kent Une version inédite, en couleur, avec les valorisations relatives et générales ! Vous pouvez le retrouver dans l’e-boutique ici Cette 5ème édition est l’aboutissement de nombreuses années de réflexion sur le répertoire et les données issues de sa […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés