Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Maladies communes

10 remèdes homéopathiques communs

Si vous voulez expérimenter la médecine homéopathique, voici 10 remèdes qui sont utilisés pour des maladies communes. Il est recommandé que les gens se soignent eux-mêmes seulement quand il s’agit de conditions aigues qui ne sont pas menaçantes et qu’ils sollicitent des soins professionnels pour des situations de santé chroniques ou potentiellement dangereuses.

Tous les remèdes doivent être pris au 6C ou au 30C (teneur/dosage au centésimal). Généralement, s’il y a une petite douleur ou un inconfort, le remède doit être pris trois fois par jour, et le traitement s’arrête dès que la bonne santé est de retour. Si la douleur persiste et augmente, vous pouvez considérer prendre le remède chaque 1 à 3 heures, en réduisant les doses à mesure que les symptômes disparaissent. Si vous n’observez aucune amélioration après 24 heures dans une condition aigue, le remède n’est probablement pas le bon. Si les symptômes persistent, considérez un autre remède ou bien demandez à avoir une attention homéopathique professionnelle.

 

Allium cepa (oignon) : Parce qu’il est connu que l’oignon fait larmoyer les yeux et couler le nez, c’est un remède fréquent pour le coup de froid commun et le rhume des foins, surtout quand il y a une petite décharge nasale liquide qui irrite les narines. Typiquement, les symptômes du patient sont pires dans une chambre chaude et sont soulagés dans une chambre froide ou en plein air.

Arnica (arnica des montagnes) : C’est le remède numéro 1 en médecine sportive et en premiers soins. Il est utilisé pour les chocs et les traumas après blessure. Il aide aussi à diminuer la douleur après blessure et accélère le processus de guérison. Que vous soyez en sport de compétition ou que vous vous exercez régulièrement ou si vous n’aimez pas, tout simplement, sentir la douleur après une blessure, l’arnica est le remède que vous devriez essayer.

Camomille : Beaucoup de parents doivent leurs nuits de sommeil à l’homéopathie, pas parce qu’elle les aide directement mais parce qu’elle est si bienfaisante pour leurs enfants. La camomille est LE remède par excellence pour le petit enfant irritable qui a une colique ou qui fait sa poussée des dents. L’enfant pleure incessamment et rien ne semble pouvoir le soulager à part le porter et même dans ces cas les pleurs reprennent de plus belle dès qu’on le pose à nouveau.

Hypericum (millepertuis): Ce remède est le premier médicament à considérer pour des blessures aux nerfs ou à des parties du corps composées de beaucoup de nerfs, incluant les doigts, les orteils et le dos. Toute blessure provoquant des élancements devrait être traitée avec ce remède.

Ignatia (fève de St Ignace) : Un jour arrivera où ce remède sera utilisé par la majorité des psychiatres. C’est l’un des médicaments les plus en vue contre le chagrin aigu, l’anxiété et la dépression, surtout après la mort ou la séparation d’un être cher. La personne soupire fréquemment, a un chat dans la gorge et peut même trembler.

Magnesia phosphorica : C’est le remède le plus efficace contre les crampes, y compris les contractions menstruelles. Il a souvent empêché beaucoup de femmes de se transformer en monstres à cause des douleurs menstruelles. Ce remède est surtout indiqué quand les contractions d’une femme la poussent à se pencher et quand elle trouve un soulagement avec des applications chaudes.

Nux vomica (noix vomique): c’est le premier remède pour des maladies exacerbées par les drogues conventionnelles ou récréatives. C’est aussi un remède commun pour traiter les symptômes de la suralimentation ou de boire trop d’alcool. Prenant en considération combien de personnes ont ces vices, ce remède est très fréquent de nos jours.

Pulsatille (anémone) : Peut-être le remède le plus commun donné aux enfants et aux femmes, ce remède n’est pas indiqué contre une maladie spécifique mais pour un type spécifique de symptômes physiques et de caractéristiques psychologiques. Physiquement, ces personnes sont de sang chaud : elles portent moins de vêtements que les autres et ne se sentent pas aussi à l’aise dans la chaleur. Psychologiquement, elles sont gentilles, des personnes d’esprit et accommodantes, changeant d’état émotionnel rapidement et ont une tendance très forte à vouloir faire plaisir aux autres.

Rhus tox (sumac) : Ce remède est très commun en cas d’entorses et de tensions. Il est surtout indiqué quand une personne est en plein dans le syndrome du ‘portail rouillé’, c’est-à-dire, de la douleur au mouvement initial qui diminue à mesure que la personne est en mouvement. On l’indique aussi à des patients contre la grippe ou l’arthrite qui font l’expérience de ce syndrome.

 

 

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: +1 (from 1 vote)
  • Protocoles, vaccination, isothérapie et homéopathie 5 août 2018
    Introduction Le mot protocole possède des résonances magiques un peu à l’instar des suffixes « pro » ou « plus » que le marketing pousse souvent à ajouter au nom d’un produit. Dans l’imaginaire du public, le PROTOCOLE, c’est le garant de la « science » et du « sérieux ». Or le terme est justement l’application aveugle d’instructions donnés par en haut. […]
  • Sclérose en plaques et Niveau de Santé 31 juillet 2018
    Introduction L’apport principal de George Vithoulkas à l’homéopathie réside sans conteste dans la notion de niveau de santé qu’il a développée à partir des observations de Hahnemann dans l’Organon et son mérite est d’avoir organisé le tout en un système cohérent qu’il enseigne. Nous parlons ici d’un développement totalement inconnu dans la médecine standard qui […]
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés