Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Maladies cardiovasculaires

Les maladies cardio-vasculaires englobent plusieurs maladies qui se rapportent au cœur et aux vaisseaux. Elles constituent un ensemble de troubles de l’appareil circulatoire constitué du cœur et des vaisseaux sanguins. Ces derniers ont un rôle d’alimenter les poumons, le cerveau, les reins ou d’autres parties du corps. Un trouble de l’irrigation du cœur par les artères coronaires se produit lors de l’apparition de la maladie.

De nos jours, la maladie cardiovasculaire  représente la principale cause de mortalité avant le cancer et les accidents de la route dans la société. C’est une maladie du vieillissement dont la fréquence accroît avec l’âge. La mortalité par ces maladies varie avec l’âge. Elle est plus faible avant 35 ans et augmente ensuite pour aboutir au maximum vers les 80 ans. Les personnes à risque sont les ouvriers, les personnes exposées à certaines pollutions, les victimes d’obésité. La maladie cardiovasculaire est l’un des facteurs qui font diminuer l’espérance de vie d’une population.

Il existe six types de maladie cardiovasculaire. La cardiopathie ischémique est le premier type de maladies cardiovasculaires. C’est la plus répandue dans les pays industrialisés et au Canada. Elle touche les vaisseaux sanguins qui alimentent le muscle cardiaque et se rapporte à des problèmes d’irrigation sanguine du muscle cardiaque. Une insuffisance de sang oxygéné peut être la conséquence d’un blocage partiel d’une artère coronaire. Des symptômes comme l’angine de poitrine et la dyspnée peuvent se manifester. Le blocage complet d’une artère peut entraîner une nécrose ou infarctus du myocarde appelé habituellement crise cardiaque.

Le deuxième type de maladie cardiovasculaire est la maladie cérébro-vasculaire qui touche les vaisseaux sanguins alimentant le cerveau. Ce type de maladie désigne un problème de circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau. Un accident ischémique transitoire est un blocage dont les effets durent moins de 24 heures. Tandis qu’un blocage complet avec des effets à long terme est appelé thrombose cérébrovasculaire ou un accident vasculaire cérébral. Des effets à long terme peuvent se présenter suite à un éclatement des vaisseaux sanguins dans le cerveau.

Les artériopathies périphériques constituent le troisième type de maladie cardiovasculaire. Cette maladie affecte les vaisseaux sanguins qui alimentent les bras et les jambes. La circulation sanguine dans les jambes est perturbée durant l’apparition de la maladie. Des douleurs aux mollets sont ressenties par la personne atteinte en particulier lors de la marche.

Le quatrième type de maladie cardiovasculaire est la cardiopathie rhumatismale appelée aussi rhumatisme cardiaque. Ce type de maladie atteint le muscle et les valves cardiaques qui résultent d’un rhumatisme articulaire aigu. Une infection bactérienne subie pendant l’enfance peut être à l’origine de la maladie. Les problèmes cardiaques se produisent de nombreuses années plus tard et peuvent entraîner le remplacement des valvules.

Les malformations cardiaques congénitales constituent le cinquième type de maladie cardiovasculaire. C’est un problème de structure du cœur causé par une anomalie présente à la naissance. Cette anomalie peut être simple comme une petite perforation de la paroi interne du cœur ou bien plus complexe en affectant la circulation sanguine dans le cœur et les poumons.

Le dernier type de maladie cardiovasculaire est constitué par les thromboses veineuses profondes et les embolies pulmonaires. C’est une obstruction des veines des jambes par un caillot sanguin qui peut se libérer et migrer vers le cœur ou les poumons.

Cause des maladies cardiovasculaires

Le blocage d’une artère empêchant la circulation du sang vers le cœur ou le cerveau est à l’origine des infarctus et des accidents vasculaires cérébraux. Ceci est dû à la constitution d’un dépôt gras sur les parois internes des vaisseaux sanguins qui alimentent les organes. Un saignement d’un vaisseau sanguin cérébral ou des caillots peut aussi entraîner des accidents vasculaires cérébraux.

Les facteurs de risque qui favorisent l’apparition de ces maladies peuvent être l’âge et le sexe, l’excès de cholestérol, le diabète, l’excès de poids, l’hypertension, le tabac, le mode d’alimentation, un manque d’activité physique, la sédentarité qui dépend de nous et notre mode de vie… L’accumulation de ces facteurs favorise l’apparition de la maladie et entraîne des altérations du code génétique et du métabolisme des graisses dans l’organisme.

Symptômes des maladies cardiovasculaires

Très souvent, les maladies cardiovasculaires qui touchent les vaisseaux sanguins ne présentent aucun symptôme. Le premier signe de la maladie sous-jacente est souvent un infarctus ou AVC. Les symptômes d’un infarctus peuvent être une douleur ou une gêne située dans la partie centrale de la poitrine ou bien au niveau des bras, de l’épaule gauche, des coudes, de la mâchoire ou du dos. Des difficultés à respirer ou un essoufflement, des sensations vertigineuses, être prise de sueurs froides ou pâlir peut aussi se produire. Mais le symptôme le plus courant d’un AVC est une sensation de faiblesse soudaine au niveau de la face, du bras ou de la jambe plus particulièrement sur un seul côté du corps.

Traitements des maladies cardiovasculaires

Pour lutter contre les maladies cardiovasculaires, le premier réflexe à avoir est de réduire les risques de la maladie. Tous les facteurs de risques doivent être remédiés. Arrêter de fumer peut réduire ce risque et produit des avantages immédiats et durables. Il est important de s’adonner à une activité physique à la suite d’une crise cardiaque pour éviter l’apparition d’un autre évènement du genre et aussi d’améliorer ses chances de survie. Avoir une bonne alimentation est aussi primordial en privilégiant les fruits et légumes.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
  • Questionnement sur la vaccination 3 avril 2017
    Courageux document écrit par un de nos étudiants, pharmacien, soutenu par de nombreuses références et un film. A lire et à voir. Absolument !
  • Direction de la guérison 26 mars 2017
    Correspondance des organes, et Direction de la guérison Par le Dr. James Tyler Kent. Transactions of the Society of Homoeopathicians, 1911, p 31-33. Traduction littérale par Édouard Broussalian. Réécrit par Camille Genton. Préambule du traducteur. Tous nos lecteurs savent que notre site se consacre à l’approche Hahnemannienne de l’homéopathie, caractérisée par son pragmatisme et fondée […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés