Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Maladie de Parkinson

Le trouble de Parkinston est un vice chronique dégénératif qui touche le système nerveux. Elle se caractérise par la perte progressive des cellules nerveuses ou neurones. Habituellement, la pathologie de Parkinston se manifeste par des tremblements pendant le repos musculaire, mais elle peut se présenter sous d’autres symptômes. L’affection de Parkinson touche généralement les personnes âgées et apparaît habituellement vers 45 à 70 ans.

Les causes du traumatisme de Parkinson

Dans la plupart des cas, l’origine de la perte progressive des neurones dans le syndrome de Parkinson n’est pas connue. Toutefois, trois facteurs sont invoqués pour expliquer l’origine de cette souffrance à savoir le vieillissement, une prédisposition génétique et l’environnement. Les facteurs environnementaux semblent jouer des rôles importants dans la détermination des causes de ce mal. Parmi ces facteurs, on peut citer l’exposition précoce ou prolongée aux toxiques chimiques comme les herbicides ou les insecticides.C’est la raison pour laquelle le malaise est plus fréquent en milieu rural qu’urbain. L’exposition aux métaux comme le plomb, le cuivre et le cobalt. L’exposition à des toxines non métalliques telles que les fumées d’échappement, la peinture et les toxines industrielles. La contribution génétique n’est importante que chez les patients qui développent cette incommodité depuis sa jeunesse.

Les symptômes

Les symptômes de la crise de Parkinston sont progressifs et souvent imprécis. Ils peuvent être confondus avec le vieillissement normal de la personne, si bien que le diagnostic est parfois difficile. Dans la majorité des cas, le premier symptôme se traduit par des tremblements rythmiques non contrôlables d’une main, puis des jambes et de la tête pendant le repos. Ces tremblements disparaissent lors des mouvements volontaires  et du sommeil. En revanche, ils sont augmentés quand le patient fait des efforts mentaux. Le mal de Parkinston se manifeste également par des troubles du sommeil, perte d’olfaction, la rigidité des membres entrainants des difficultés à la préhension des objets de la vie quotidienne, la rareté et la lenteur des mouvements, l’attitude générale en flexion donnant un aspect penché en avant et la perte de l’équilibre suivant l’évolution de l’affection.

D’autres symptômes peuvent être rencontrés selon le cas dont la dépression, l’hypersalivation, la difficulté à avaler, les troubles urinaires, l’altération de l’odorat, la confusion et les pertes de mémoire voire la démence.

Traitement homéopathique de la pathologie de Parkinston

Le traitement homéopathique de cette affection de Parkinston est délicat puisque certains remèdes ont des effets secondaires. Le lévodopa  par exemple a transformé le pronostic de ce vice, cependant il présente des effets nocifs notamment des mouvements anormaux involontaires. Ainsi, le traitement doit être adapté à chaque malade en tenant compte à la fois de l’efficacité et la tolérance. Aussi, il est suggéré d’opter pour les principaux remèdes permettant à la fois de prévenir l’évolution des troubles et d’atténuer les effets nocifs de la médication. La posologie doit également être affinée suivant le cas. Pour plus de prudence, il est conseillé de commencer la posologie par une 5 CH ou une 7 CH surtout pour les biothérapiques diathésiques.

Les principaux remèdes homéopathiques

Pour le traitement homéopathique du syndrome de  Parkinston, les remèdes de fond sont Baryta Carbonica, Causticum, Phosphorus et Lachesis. Psorinum, Medorrhhinum et Luesinum sont des biothérapiques diathésiques qui doivent être prises avec une grande prudence. Pour le traitement symptomatique, le Gelsemium est le plus fréquemment indiqué, il permet de traiter à la fois le tremblement, la lenteur, l’asthénie physique, la parésie et l’incoordination. Le patient qui ont une hypersalivation peut prendre du Mercurius tandis que l’Hyoscyamus, le Plumbum le Zinc metallicum et le Kali Bromatum sont indiqués pour les malades qui souffrent de la dépression mentale.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 2.8/5 (18 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: -4 (from 10 votes)
Maladie de Parkinson, 2.8 out of 5 based on 18 ratings
  • Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium 22 décembre 2016
    Voici un excellent exposé du docteur Ravalard, presenté lors du séminaire de Vannes, sur Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium Pourquoi le Cadmium?   De nombreux patients cancéreux viennent chercher de l’aide chez les homéopathes.   Que répondre à leurs demandes, comment gérer leurs situations? D’où ma lecture de nos anciens sur le sujet […]
  • Sortie du Répertoire 8 décembre 2016
    Ouvrage indispensable, voila la version 2017, enrichie, et éditée par Edouard Broussalian du répertoire homéopathique de Kent Une version inédite, en couleur, avec les valorisations relatives et générales ! Vous pouvez le retrouver dans l’e-boutique ici Cette 5ème édition est l’aboutissement de nombreuses années de réflexion sur le répertoire et les données issues de sa […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés