Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Lucite estivale bénigne

La lucite vient du mot latin lux qui veut dire lumière. Les lucites regroupent les maladies de la peau provoquées par certains rayons ultraviolets du soleil. Les lucites sont regroupées en différentes catégories suivant leurs symptômes. La lucite estivale est la forme la plus fréquente de la lucite. C’est une allergie provoquée par le soleil. Cette lucite est d’origine inconnue. Les femmes jeunes entre 15 et 25 ans sont les plus touchées par l’éruption solaire. La lucite estivale bénigne apparaît généralement douze heures après une exposition solaire intense. Elle se manifeste par l’apparition de multiples petits boutons roses à peine surélevés qui sont séparés entre eux par un intervalle de peau normale. Généralement, la lucite estivale est localisée sur les zones exposées, surtout le décolleté, l’épaule, les bras, les jambes et aussi le dos et les pieds. Mais elle touche rarement le visage. L’allergie au soleil peut durer un certain temps et disparaît petit à petit sans traitement préalable. Elle peut réapparaitre suite à chaque exposition au soleil, mais disparait petit à petit avec le bronzage. En général, la lucite estivale se récidive chaque été de l’année suivante durant plusieurs années.

L’avis d’un dermatologue est nécessaire pour diagnostiquer une lucite estivale. En général, le diagnostic ne nécessite pas d’investigation complémentaire. Mais il est nécessaire de recourir à des explorations complémentaires spécialisées. Des centres spécialisés en photodermatologie effectuent ces explorations en présentant des phototests qui laissent apparaitre les zones de la peau avec de petites quantités d’ultraviolets sur l’épaule et dans le dos. Pour réduire une exposition solaire de tout le corps, il est nécessaire de placer les patients en cabine ultraviolets. Le type de rayonnement responsable de l’éruption peut être aussi identifié lors des phototests. Ce qui permet de choisir au mieux un filtre solaire adapté pour se protéger de la lumière.

Cause de la lucite estivale bénigne

Le principal responsable de la lucite estivale bénigne est le soleil et en particulier les ultraviolets. Par conséquent, les éruptions apparaissent souvent après des séances en cabine de bronzage résultant des ultraviolets artificielles. La plupart du temps, les lucites estivales disparaissent naturellement après 5 à 15 jours. Mais elles peuvent revenir l’année suivante et peuvent prendre un caractère plus sévère. Elles peuvent se manifester après de simples expositions modérées accompagnées d’une extension des zones corporelles touchées et aussi une éruption précoce. Un séjour aux sports d’hiver ou bien un simple week-end ensoleillé favorise aussi l’apparition des éruptions estivales.

Symptômes de la lucite estivale bénigne

La lucite estivale bénigne engendre une sensation désagréable et incommodante. L’inesthétique résultant de l’éruption solaire est aussi source de gêne. L’éruption solaire se manifeste par des boutons et des démangeaisons sur les zones exposées au soleil. On remarque de multiples petites taches rouges à peine surélevées et légèrement saillantes. Ces petits boutons ressemblent à une urticaire ou bien de toutes petites cloques associées à de vives irritations.

Traitements de la lucite estivale bénigne

La prévention est le meilleur geste pour lutter contre la lucite estivale bénigne. Se protéger du soleil est le principal traitement de la maladie. Porter des vêtements adaptés et éviter de s’exposer volontairement au soleil reste le meilleur des protections. Appliquer des écrans solaires est aussi efficace contre les rayons du soleil. Un écran très fort protection est souvent conseillé. L’application régulière surtout après chaque baignade est nécessaire suivie d’un renouvellement au moins trois fois par jour. Il est aussi préférable de porter un chapeau à large bord, des vêtements couvrants et aussi des lunettes de soleil.

Les caroténoïdes sont des photoprotecteurs très connus. Ils sont présents dans des compléments alimentaires associés à d’autres agents comme vitamine E, vitamine C,   sélénium… ces produits sont très bénéfique chez certains patients, mais leur efficacité n’est pas encore prouvé cliniquement.

En cas d’éruption, les crèmes à la cortisone et les antihistaminiques soulageront les démangeaisons. Elles permettent aussi une diminution de l’intensité de l’éruption. Ces crèmes sont prescrites pour une durée courte par des dermatologues.

 

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
  • Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium 22 décembre 2016
    Voici un excellent exposé du docteur Ravalard, presenté lors du séminaire de Vannes, sur Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium Pourquoi le Cadmium?   De nombreux patients cancéreux viennent chercher de l’aide chez les homéopathes.   Que répondre à leurs demandes, comment gérer leurs situations? D’où ma lecture de nos anciens sur le sujet […]
  • Sortie du Répertoire 8 décembre 2016
    Ouvrage indispensable, voila la version 2017, enrichie, et éditée par Edouard Broussalian du répertoire homéopathique de Kent Une version inédite, en couleur, avec les valorisations relatives et générales ! Vous pouvez le retrouver dans l’e-boutique ici Cette 5ème édition est l’aboutissement de nombreuses années de réflexion sur le répertoire et les données issues de sa […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés