Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Hyperalgie

Suite à une stimulation douloureuse, une personne peut avoir une hyperalgie. Il s’agit donc d’une sensation déplaisante et qui lui fait mal. L’intensité de la douleur est anormalement élevée. La perception est altérée et apparaît après une lésion ou d’autres facteurs nerveux. Pour traiter efficacement ce genre de maux, on peut se fier à l’homéopathie sauf en cas de persistance et d’aggravation d’où le besoin de consulter un médecin expert dans les  plus brefs délais.

Symptôme de l’hyperalgie

 Une personne qui souffre de l’hyperalgie ressent des sensations anormales et excessives de douleurs de manière alternée sur une partie de son corps. Ce processus sensoriel induit un trouble de la perception douloureuse ou un amoindrissement de niveau de tolérance pour la personne atteinte. D’une manière générale, il s’agit d’une situation consécutive à une lésion à partir d’une sensibilité nerveuse ou sensibilité thermique. La personne a alors une hypersensibilité face à la douleur. Toutes parties du corps peuvent ressentir cette sensation. En effet, les facteurs inflammatoires se diffusent et il y a nocicepteurs. On peut détecter une hyperalgie à partir d’un test supraliminaire de la douleur. Celui-ci se fait à partir de la peau ou notamment sur la lésion qui fait le plus souffrir à la personne.

Les différents types d’hyperalgie

L’hyperalgie peut se présenter sous différentes formes. Toutes les manifestations se font par douleur excessive accompagnée et aggravée par une stimulation ou une application sur le nocicepteur. Il peut donc s’agir de névralgies dentaires, faciales ou autres. Mais on peut également souffrir de douleurs dans le cas d’otite. Dans le cas d’une hyperalgie sciatique par exemple, la sensation semble être anormale, car la zone est innervée alors que l’hyperalgie est pointue. Même si on n’exerce pas de pression ou de stimulation, les douleurs sont accentuées. Il se peut que la personne qui en souffre ne puisse faire des mouvements, car les maux aigus se présentent au niveau des os, muscles, articulations ou ligaments. Enfin, pour les hyperalgies abdominales ou coliques, les parties touchées sont des organes internes comme les intestins, le foie, les reins ou l’estomac. La situation est toujours gênante sur toutes parties de l’organisme.

Une forme particulière de l’hyperalgie est constatée chez les bébés. En effet, par leur jeune âge, ils tolèrent moins la douleur. L’hyperalgie gingivale ou la poussée dentaire peut alors s’accompagner de troupes comme des nausées, diarrhées, ou fièvre. Il faut être attentif dans ce cas, car la situation peut s’empirer. Il importe de consulter immédiatement un médecin dès qu’on remarque des signes anormaux. Les nourrissons peuvent ne pas extérioriser leurs hyperalgies et c’est en connaissant les signes accompagnateurs comme notamment la fièvre ou manque d’appétit qu’on peut déduire l’existence de troubles.

Selon les personnes, la manifestation de l’hyperalgie peut être différente. Dès qu’on note des douleurs anormales persistantes, il est essentiel de consulter un médecin spécialisé. Des examens médicaux peuvent être d’une utilité. S’il s’agit de début, il est possible de se fier à l’homéopathie. C’est en cas d’aggravation et de forme récidivante qu’il faut surtout s’inquiéter et trouver d’autre solution.

Traitement homéopathique de l’hyperalgie

 L’homéopathie est une médecine douce qui peut prendre en charge différentes pathologies. Aussi bien pour les adultes que les bébés, le Chamomilla Vulgaris est efficace. Pour les premiers, il se prend à une dose de 9 à15CH, tandis que le second le 9CH est le plus correspondant. Dans une journée, 5 grains en trois fois par jour permettent d’atteindre la douleur. Toutes formes de névralgies et d’hyperalgie localisée peuvent être traitées par ce remède. Il en est de même pour les lombalgies et toutes les formes de coliques. Toutefois, des informations sont à recueillir auprès des spécialistes pour éviter l’automédication et pour connaître les détails notamment sur le dosage et la durée du traitement.


VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: +1 (from 1 vote)
  • Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium 22 décembre 2016
    Voici un excellent exposé du docteur Ravalard, presenté lors du séminaire de Vannes, sur Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium Pourquoi le Cadmium?   De nombreux patients cancéreux viennent chercher de l’aide chez les homéopathes.   Que répondre à leurs demandes, comment gérer leurs situations? D’où ma lecture de nos anciens sur le sujet […]
  • Sortie du Répertoire 8 décembre 2016
    Ouvrage indispensable, voila la version 2017, enrichie, et éditée par Edouard Broussalian du répertoire homéopathique de Kent Une version inédite, en couleur, avec les valorisations relatives et générales ! Vous pouvez le retrouver dans l’e-boutique ici Cette 5ème édition est l’aboutissement de nombreuses années de réflexion sur le répertoire et les données issues de sa […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés