Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Hépatite

Lorsqu’on évoque l’hépatite, on fait  surtout référence à l’inflammation aiguë ou chronique du foie. Selon la personne, elles peuvent être dues à des médicaments ou un trouble du système immunitaire de l’organisme humain. Elles se présentent sous des formes différentes qui sont notamment les formes virales ou les hépatites notées A, B, C, D, E, F et G, ainsi que la forme alcoolique, toxique, médicamenteuse, bactérienne ou encore parasitaire.  Il importe de connaître les symptomatologies, ainsi que les traitements.

Symptômes de l’hépatite

Les hépatites sont en majorité asymptomatiques et donc ne présentent pas de symptômes précis. Toutefois, on peut noter la fièvre, la perte d’appétit, maux de têtes, nausées, fatigue, urine foncée, selles claires et douleurs ostéoarticulaires, foie qui peut présenter une sensibilité au toucher. Les manifestations peuvent se présenter en même temps ou non. La maladie peut se présenter aussi par la jaunisse ou l’ictère, mais qui n’est pas forcément spécifique chez les atteints. En ce qui concerne le mode de transmission, cela peut varier selon l’origine de la pathologie.

La phase aiguë est due au contact de l’organisme avec un virus, tandis que celle chronique est celle qui persiste plus de six mois dès la première apparition de l’infection. Dans une aggravation, l’hépatite évolue vers une fulminante, une cirrhose ou même un cancer. La destruction du foie se dégrade et s’il n’y a pas de transplantation hépatique, la personne risque de mourir.

Traitement des hépatites

 Le traitement des hépatites existe bel et bien. Il peut y avoir aussi bien le traitement médicamenteux par consultation auprès d’un spécialiste, la phytothérapie ou encore l’homéopathie. En ce qui concerne la phytothérapie,  il s’agit surtout de mesure complémentaire ou de prévention pour améliorer l’état du foie. Avant de suivre le traitement, il est essentiel de demander un conseil à un médecin. Selon les pays, les formes de médications peuvent varier. En Suisse par exemple il y a le médicament LIV52 qui provient de la médecine tibétaine et donc à base de plantes médicinales. L’hépatite C en a besoin comme thérapie. Comme effet hépatoprotecteur ou tout simplement, des bienfaits sur le foie, le Chardont-Marie et l’artichaut peuvent se prendre en comprimé ou en gélule. En général, ce sont surtout l’hépatite A qui se traite de manière homéopathique. La méthode est surtout additionnelle. On peut aussi avoir une combinaison de Phosphorus Triidodatus à raison de 5 granules par jour associé au Lycopodium Clavatum pour permettre une bonne guérison. Pour l’hépatite B, les granules phosphoreux sont de 12CH et 200 CH. Dans ce type de maladie, la personne ne guérit jamais, mais il s’agit surtout de traitement pour amoindrir les symptômes. Dans le diagnostic de phase finale de l’hépatite C, les soins soulagent les vomissements, les troubles digestifs ou encore les diarrhées. Caruus Marianus, Nux Vomica et Veratum Album sont les plus conseillés.

Les cas les plus fréquents sont les hépatites virales A, B, C, D ou E provoqué par des virus comme celui d’Epstein-Barr et le Cyptomégalovirus lors d’une manifestation sous la mononucléose infectieuse. La cause de l’hépatite A est le virus A qui est dû à une contamination par voie digestive. Ce sont des aliments et des eaux contaminés à partir des matières fécales et la consommation de fruits de mer. Pour l’hépatite B, l’origine est le virus B transmis par voie sanguine, sexuelle et salivaire. Le virus C cause l’hépatite C transmise par voie sanguine notamment par l’hémophile, toxicomane, hémodialyse, transfusion, transmission sexuelle ou voie placentaire.  Les causes sont différentes qu’il s’agisse de forme virale ou toxique. C’est pour cela qu’au moindre symptôme, il faut faire un dépistage. On ne peut connaître à l’avance i on peut l’avoir ou non. Le moindre signe ne doit pas être considéré comme étant banal. Il y a toujours un risque de contamination.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
  • Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium 22 décembre 2016
    Voici un excellent exposé du docteur Ravalard, presenté lors du séminaire de Vannes, sur Cadmium Sulfuratum et les sels de cadmium Pourquoi le Cadmium?   De nombreux patients cancéreux viennent chercher de l’aide chez les homéopathes.   Que répondre à leurs demandes, comment gérer leurs situations? D’où ma lecture de nos anciens sur le sujet […]
  • Sortie du Répertoire 8 décembre 2016
    Ouvrage indispensable, voila la version 2017, enrichie, et éditée par Edouard Broussalian du répertoire homéopathique de Kent Une version inédite, en couleur, avec les valorisations relatives et générales ! Vous pouvez le retrouver dans l’e-boutique ici Cette 5ème édition est l’aboutissement de nombreuses années de réflexion sur le répertoire et les données issues de sa […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés