Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Hémosidérose

L’hémosidérose vient d’une accumulation d’hémosidérine dans les cellules ou le tissu du corps. Il s’agit d’une  maladie induite par des transfusions qui ont été répétées. Ces dernières étant survenues à partir de maladies héréditaires de l’hémoglobine. La maladie peut se présenter sous son état primitif appelé aussi hémochromatose ou encore à l’état secondaire. Elle peut être également localisée ou généralisée connue aussi comme étant systémique. L’hémosidérose pulmonaire de l’enfant est intéressant à savoir.

Symptôme de l’ hémosidérose

 Chez l’enfant, on remarque l’hémosidérose pulmonaire par une suite successive d’hémorragies pulmonaires. La personne peut alors cracher du sang, elle a une grande fatigue et ne peut s’efforcer à des efforts physiques intenses. La situation lui est due à un manque de globules rouges. Elle présente aussi une anémie, car l’oxygène n’est pas transporté normalement dans le sang. Selon le cas, il peut y avoir des formes légères et des formes sévères. Dans ce dernier cas, l’enfant a du mal à respirer et les épisodes de saignements dans ses poumons surviennent soudainement. La manifestation peut varier. Il peut donc y avoir de l’anémie, l’hémoptysie, et difficulté respiratoire. Mais il se peut aussi qu’il y ait des déformations caractéristiques des doigts qui apparaissent progressivement. Les doigts subissent un hippocratisme digital, c’est-à-dire qu’ils prennent un aspect où les ongles se bombent vers le haut.

 

L’accumulation des petits grains d’hémosidérine dans les poumons est provoquée par des saignements. Il peut y avoir une hémosidérose pulmonaire idiopathique (HPI) si l’origine de la maladie est inconnue. Il s’agit d’hémosidérose pulmonaire secondaire (HPS) lorsqu’il est question d’une malformation cardiaque ou d’autres pathologies connues.

 

Manifestation de l’ hémosidérose

 

Dans la première situation, c’est-à-dire, l’HPI concerne les enfants de 1 à 7 ans, mais elle peut aussi apparaître à tout âge. À partir de 10ans, ce sont plutôt les garçons qui en sont concernés. Dans la seconde situation, ce sont les adultes qui sont les plus touchés. Si la maladie chez l’enfant n’est pas contagieuse, on peut connaître certaines causes. Il s’agit d’une maladie auto-immune. Les défenses immunitaires en s’attaquant aux éléments « étrangers » dans le corps produisent les auto-anticorps. Ces derniers entraînent la destruction de certains tissus et des réactions inflammatoires sont alors occasionnées. S’il s’agit d’une hémosidérose pulmonaire secondaire, les origines peuvent être aussi bien une malformation cardiaque une maladie qui induit des caillots qui peut atteindre l’artère pulmonaire.

Cette pathologie rare touchant surtout les enfants peut être traitée jusqu’à une disparition. Les cas qui se présentent sont différents. Pour les parents, il faut connaître les symptomatologies et savoir consulter un médecin au bon moment. Un traitement homéopathique peut être très efficace. Mais avant de l’adopter, il importe de bien se renseigner.

Traitement médicale de l’ hémosidérose

Le Ferrum Metallicum est par exemple recommandé pour lutter contre la pathologie. Il traite en effet l’anémie et permet de rétablir la situation de manque de fer dans l’organisme. Cependant, il faut bien suivre la posologie recommandée à 5 granules par jour jusqu’à ce que le taux de fer soit stabilisé. La grande fatigue au niveau de la personne atteinte peut être traitée à partir de la prise de Zincum metallicum. Pour les crachats teintés ou entièrement de sang, il peut y avoir l’Arnica Montana diluée ou le Bryonia Alba. Il est essentiel de contacter un spécialiste pour s’assurer des doses à prendre. L’homéopathie pour l’hémosidérine sert à atténuer les symptômes. Sa performance peut varier d’un sujet à l’autre. Si auprès de dix jours de traitement, les symptômes persistent, la consultation médicale est obligatoire. La maladie peut être dans ce cas grave et l’enfant ou l’adulte ressent des brûlures au niveau thoracique et les crachats deviennent de plus en plus sanguinolents. Une consultation spécialisée et une radiographie des organes internes sont indiquées dans ce cas.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
  • Questionnement sur la vaccination 3 avril 2017
    Courageux document écrit par un de nos étudiants, pharmacien, soutenu par de nombreuses références et un film. A lire et à voir. Absolument !
  • Direction de la guérison 26 mars 2017
    Correspondance des organes, et Direction de la guérison Par le Dr. James Tyler Kent. Transactions of the Society of Homoeopathicians, 1911, p 31-33. Traduction littérale par Édouard Broussalian. Réécrit par Camille Genton. Préambule du traducteur. Tous nos lecteurs savent que notre site se consacre à l’approche Hahnemannienne de l’homéopathie, caractérisée par son pragmatisme et fondée […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés