Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Erythème solaire

L’érythème solaire ou coup de soleil  est une affection qui vient avec des brûlures douloureuses de la peau  et quelquefois des malaises. En effet, l’érythème solaire est une affection provoquée par une exposition continue au soleil. Les rayons ultra-violets sont la principale cause des brûlures visibles sur la peau. L’érythème solaire apparait 2 à 24 heures, suite à une exposition, sous la forme de rougeurs sensibles au toucher et au frottement. En plus de la sensation douloureuse, les coups de soleil causent une gêne incessante et quelquefois même des malaises.  Dans les cas les plu graves, des cloques apparaissent. Ainsi, la peau fait mal, démange et tire. Après quelques jours, le coup de soleil disparait et l’épiderme commence à nettoyer. Des médicaments peuvent favoriser les coups de soleil et ce, même au cours d’une faible exposition. C’est donc le cas d’une photosensibilisation due à un médicament.

Les symptômes de l’érythème solaire

Le principal symptôme de l’érythème solaire est l’apparition de rougeurs sur la peau. Leur intensité relève de l’importance de la brûlure de la peau. Dans le cas d’une brûlure superficielle de la peau, les rougeurs sont peu accentuées. Par contre, l’érythème peut virer vers une coloration rouge violacée ou vive, dans le cas où la partie du derme est atteint. Il s’agit ici, de ce fait, d’une brûlure profonde. Dans le cas où les rougeurs viennent avec des douleurs, l’on fait face ainsi à une brûlure au second degré. Ainsi, cette douleur est distinguée lors des frottements d’un vêtement ou lors d’un frôlement de la main sur la partie brûlée. Effectivement, les brûlures au troisième degré peuvent provoquer un syndrome inflammatoire. Dans ce cas, des blessures bulleuses vont se manifester. Ces cloques procèdent, en effet, d’une extravasation des liquides du sang à la surface de la peau. Seulement, après 3 à 4 jours de lésions bulleuses, les blessures bulleuses sèchent et vont se transformer en cellules mortes.

Ainsi, les cellules mortes se détachent de la surface de la peau et donne un aspect dépigmenté à la peau. Le stade le plus grave ou le plus avancé de l’érythème est l’apparition d’un malaise général. La lésion se caractérise ainsi par une peau rouge et cloquée et prend l’apparence d’une peau brûlée par le feu. C’est, en effet, une brûlure du quatrième degré.

Astuces en cas d’érythème solaire

La meilleure chose à faire est de prendre une douche ou un bain froid dans le but de rafraichir la peau durant une quinzaine de minutes. Cette démarche est possible dans le cas d’une absence de frissons ni de fièvre. Il faut également boire suffisamment afin de lutter contre la déshydratation. Dans le cas d’une présence d’une forte douleur, il est conseillé de prendre un médicament antalgique. Dans d’autres cas, il existe des préparations qui renferment de l’hydrocortisone, un dermocorticoïde à faible activité qui sont en vente libre et qui soulagent les coups de soleil moins graves. Ces préparations ne doivent pas être usités plus de trois jours de suite. L’application de topiques protecteurs sur la zone affectée peut produire un effet calmant bénéfique. Toutefois, il ne faut pas s’exposer à d’autres coups de soleil après avoir été soulagé par des traitements locaux.

Homéopathie et érythème solaire

Pour atténuer les rougeurs, il est conseillé de prendre Apis mellifica pour une dillution de 9 CH pour une prise de 3 à 5 granules pour une fréquence de 3 fois par jour. Dans le cas où le rougeurs s’accompagnent de douleurs et de sensation de chaleur, Belladonna 5 CH associé à Apis mellifica est vivement recommandé. Pour traiter l’inflammation et les malaises, Cantharis 5CH pour 3 à 5 granules est conseillé et Natrium muriarticum 9 CH est recommandé pour la préventio de l’érythème solaire. Pour les malaises, Glonoïnum 5 CH est conseillé. Il faut ainsi prendre 3 à 5 granules pour trois fois par jour. Cependant, le mieux à faire est de consulter un médecin homéopathe pour plus de précision en termes de posologie.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
  • Questionnement sur la vaccination 3 avril 2017
    Courageux document écrit par un de nos étudiants, pharmacien, soutenu par de nombreuses références et un film. A lire et à voir. Absolument !
  • Direction de la guérison 26 mars 2017
    Correspondance des organes, et Direction de la guérison Par le Dr. James Tyler Kent. Transactions of the Society of Homoeopathicians, 1911, p 31-33. Traduction littérale par Édouard Broussalian. Réécrit par Camille Genton. Préambule du traducteur. Tous nos lecteurs savent que notre site se consacre à l’approche Hahnemannienne de l’homéopathie, caractérisée par son pragmatisme et fondée […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés