Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Engelure

L’engelure se caractérise par une blessure inflammatoire qui surgit sur la peau, après une longue exposition au froid. Nommée également froidure ou chilblain en anglais, en général, elle affecte davantage les personnes jeunes, en particulier les femmes, mais surtout les personnes âgées et les sportifs qui fréquentent un environnement trop frais. Une engelure est un gonflement rouge et douloureux, de temps en temps suivi de démangeaisons qui attaquent les doigts, les orteils, les oreilles, le nez et le menton, car ces parties du corps sont les plus exposées au froid. En conséquence, le cerveau ordonne au corps d’envoyer du sang pour réchauffer ces parties refroidies, mais comme les vaisseaux sont rétrécis, le sang ne passe pas correctement et peut les endommager. C’est pourquoi des plaques et des boursouflures rouges ou violacées douloureuses apparaissent.

Les engelures sont des lésions très douloureuses qui s’apparentent à des gelures locales au 1er degré. Les endroits touchés se gonflent et deviennent rouges, puis donnent des douleurs à type de brûlures ou énormes démangeaisons. Les engelures surviennent surtout durant les périodes froides et humides. Cependant, l’hiver est leur saison favorite.

Les engelures sont la conséquence d’une importante exposition au froid, pouvant être plus ou moins graves selon plusieurs facteurs. Il y a deux étapes aux engelures dont :

– la superficielle qui consiste à une légère douleur et engourdissement, puis

– la profonde : la victime ne sent plus la région touchée. C’est un état médical grave et la victime doit être transportée à l’hôpital, au plus vite.

Les causes de l’engelure

L’engelure est favorisée par une mauvaise circulation du sang, une mauvaise circulation périphérique comme la sensation régulière de pieds froids, la présence d’un syndrome de Raynaud… La prise constante de médicaments vasoconstricteurs comme les bêtabloquants, les antihypertenseurs ou certains antidépresseurs est aussi un facteur de risque d’engelures. Les professionnels de santé ont retracé d’autres causes favorisantes telles que les affections endocriniennes, la déshydratation, les carences en vitamines B1, PP, A ou P. La consommation du tabac et de l’alcool, la fatigue et l’âge sont autant de facteurs favorisant l’apparition de l’engelure. Il en est de même pour les maladies comme le syndrome de Raynaud, l’athérosclérose ou l’acrocyanose.

Le vent et l’humidité déterminent le déclenchement de l’engelure. Au contact du froid, les vaisseaux se rétrécissent. Cependant, les organes touchés se trouvent mal nourris. La lésion se présente au bout de 10 à 30 minutes après l’exposition au froid (à une température moins de 21 °C) accompagné de vents.

Les symptômes de l’engelure

La plupart du temps, l’engelure apparait durant les saisons froides et humides. Elle se localise surtout sur les mains et les orteils, mais aussi sur les jambes, les pieds, le nez et le menton. En premier lieu, la partie touchée devient glacée, s’engourdit et s’enfle avec l’apparition d’une plaque rouge, tendue et douloureuse. Ces symptômes sont souvent accompagnés d’une sensation de forte brûlure ou de démangeaison.

Si le gel continue, la peau devient pâle et très ferme. Elle montre un aspect bleuâtre ou cireux. Les sensibilités disparaissent petit à petit à ce stade, qu’on peut dire assez grave. Six heures à deux jours après les premiers signes, il est possible que des ulcérations et des cloques apparaissent. Une fois déclenchée et en absence de mesures convenables, l’engelure réapparait, normalement, chaque année.

Lorsque la peau devient rouge et qu’on remarque la présence de picotement et de douleur, nous pouvons diagnostiquer des engelures du premier degré. Le traitement est simple ; éliminer le froid en se couvrant davantage. Dans ce cas, il n’y aura pas de séquelle. Mais si on aperçoit une couleur bleu-gris, une apparence marbrée et encore plus de douleur avec les membres engourdis, cela signifie qu’on est en présence d’engelures au deuxième degré. Après quelques heures, des bulles claires vont apparaitre sur la peau, et durant le dégel, des élancements douloureux et pulsatifs gagneront les zones affectées. L’engelure du troisième degré est encore plus grave, car la peau devient blanche et cireuse. Les tissus sous-cutanés sont durcis et de petits vaisseaux sanguins sont violacés. On remarque également des bulles de sang en surface. Il n’y a plus de sensibilité et pas d’enflure. L’engelure du quatrième degré est le cas extrême, car le membre en entier devient noir. Dans ce cas, seul un hôpital peut aider.

Dans tous les cas d’engelures, il est interdit de toucher à l’alcool, de masser ou de frotter les parties gelées, de mettre de la neige ou de la glace. En conclusion, il faut noter qu’une engelure est une blessure qui aurait pu être évitée, en se gardant bien au chaud.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 3.0/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: -1 (from 1 vote)
Engelure, 3.0 out of 5 based on 2 ratings
  • Questionnement sur la vaccination 3 avril 2017
    Courageux document écrit par un de nos étudiants, pharmacien, soutenu par de nombreuses références et un film. A lire et à voir. Absolument !
  • Direction de la guérison 26 mars 2017
    Correspondance des organes, et Direction de la guérison Par le Dr. James Tyler Kent. Transactions of the Society of Homoeopathicians, 1911, p 31-33. Traduction littérale par Édouard Broussalian. Réécrit par Camille Genton. Préambule du traducteur. Tous nos lecteurs savent que notre site se consacre à l’approche Hahnemannienne de l’homéopathie, caractérisée par son pragmatisme et fondée […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés