Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Dysthyroïdie

La dysthyroïdie est un fonctionnement anormal de la glande thyroïde. Le dysfonctionnement thyroïdien est un mauvais fonctionnement de la glande thyroïde qui se caractérise par un désordre de la sécrétion des hormones thyroïdiennes et qui varie en fonction de l’intensité des troubles liés au dysfonctionnement de la thyroïde.  En fait, deux cas se présentent, à savoir, l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie. En effet, l’hypothyroïdie est une condition d’absorption insuffisante de l’organisme en hormones thyroïdiennes et qui est généralement provoquée par un mauvais fonctionnement de la glande thyroïde. Effectivement, l’hyperthyroïdie est un syndrome clinique provoqué par un excès de triiodothyronine ou de thyroxine libre circulante ou les deux à la fois.

Les causes de l’hypothyroïdie et de l’hyperthyroïdie

Les causes de l’hypothyroïdie sont multiples. Ainsi, la dysthyroïdie se caractérise, généralement, par l’hypothyroïdie primaire, donc une pathologie qui présente un trouble au niveau de la glande thyroïde en question. Dans le cas d’une hypothyroïdie secondaire, les troubles sont perçus au niveau de l’hypophyse et secrète ainsi l’hormone de stimulation de la thyroïde en quantité insuffisante. Dans les plus rares des cas, la résistance périphérique aux hormones thyroïdiennes engendre l’hypothyroïdie. À sa source,  une carence en iode cause l’hypothyroïdie. Ainsi, depuis l’intégration de l’iode dans le sel de table, cette cause se fait rare dans les pays industrialisés, mais demeure fréquente dans les pays en voie de développement.

Dans le cas d’une hyperthyroïdie, la cause la plus régulière chez un jeune patient est la maladie de Baselow, c’est-à-dire une maladie de la thyroïde, plus précisément une pathologie auto-immune de la thyroïde et, chez le patient âgé, les causes sont le goitre multinodulaire ou le nodule toxique, plus particulièrement si l’apport iodé de la nourriture est faible. En effets, les thyroïdites comptent environ 10% des hyperthyroïdies, ce qui provoquerait, à la suite de la destruction cellulaire, le relargage d’hormones thyroïdiennes.

Symptômes de l’hypothyroïdie et de l’hyperthyroïdie

Les signes de l’hypothyroïdie résultent d’un ralentissement métabolique général comme une difficulté de réaction ou de concentration, une fatigue constante, des troubles de la mémoire, une frilosité, un myxœdème, une diminution de la pilosité avec une perte de cheveux ou des cheveux qui deviennent cassants, une prise de poids contre un appétit diminué stable, une sécheresse cutanée ou un épaississement cutané, un éclaircissement des sourcils, des crampes musculaires, une pâleur, un engourdissement des extrémités ou un fourmillement ou des crises d’anxiété atypiques en absence de traitement en cours.

Les symptômes d’une hyperthyroïdie restent non spécifiques ou pourraient être discrets.  Ii existe ainsi une corrélation entre les taux hormonaux et la sévérité des signes. Cependant, ils sont assez frustrants chez la personne âgée. Les principaux signes sont la prise de poids pour les 10% des cas, apparition d’une polyphagie, une soif excessive, une fatigue, une asthénie telle que l’hypothyroïdie qui serait responsable des troubles de l’érection chez l’homme.

Homéopathie et dysthyroïdie

La dysthyroïdie est un dysfonctionnement au niveau de la glande thyroïde. En effet, l’homéopathie présente des remèdes pour soulager les maux de la dysthyroïdie. Des remèdes homéopathiques traitent l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie comme Anethum graveolens. Dans le cas d’une hyperthyroïdie, il est conseillé de prendre Iodum 9, 12, 15 ou 30 CH, Natrum Muriaticum avec Iodum 5 CH et Baryta carbonica.  Ces traitements sont à prendre en fonction des symptômes apparaissant.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés