Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Dyspnée

La dyspnée est un trouble de la respiration qui peut survenir à tout âge. La dyspnée est une respiration difficile, haletante, forcée et qui peut parfois être rapide ou au ralenti. En effet, on recense deux types de dyspnées, à savoir, la dyspnée inspiratoire ou la difficulté à inspirer de l’air ou à faire entrer de l’air dans ses poumons et la dyspnée expiratoire ou bien la difficulté à expirer de l’air ou à faire sortir de l’air de ses poumons. Ainsi, l’accélération de la respiration est appelée tachypnée et le ralentissement de la respiration est nommé bradypnée. En fait, la dyspnée peut avoir diverses sources et peut également être liée à d’autres types de maladies pulmonaires ou cardiaques. C’est pourquoi elle peut être une pathologie inspiratoire ou expiratoire.

Les causes de la dyspnée

De nombreux facteurs peuvent mener à la dyspnée. Il existe ainsi une dyspnée causée par des maladies pulmonaires aiguës comme la tuberculose militaire aiguë, la broncho-pneumonie, la pneumonie, l’œdème pulmonaire et tant d’autres encore. Les maladies pulmonaires chroniques telles que l’emphysème pulmonaire chronique, la tuberculose et autres peuvent être des causes qui provoquent la dyspnée chez un sujet. Les différents obstacles du larynx empêchent également l’entrée d’air dans les poumons et causeraient ainsi une dyspnée. Les différents obstacles du larynx privant l’entrée d’air dans les poumons sont la laryngite ou la diphtérie, les tumeurs du larynx, un corps étranger dans le larynx, un œdème du larynx ou un spasme de la glotte. Un souffle insuffisant à cause de l’expansion d’un liquide dans les poumons, d’une pleurésie exsudative, d’un empyème ou d’un hémothorax peut provoquer une dyspnée. Une dyspnée peut connaitre d’autres sources  comme les maladies circulatoires cardiovasculaires à savoir la myocardie, la péricardite ou les défauts de valvules cardiaques.

Les symptômes de la dyspnée

Les signes de la dyspnée résultent de la cause sous-jacente de la difficulté respiratoire. Ainsi, les bleus qui apparaissent sans aucun choc et la difficulté respiratoire sont des symptômes typiques de la dyspnée chez un patient atteint. En effet, qu’il s «’agisse d’une dyspnée expiratoire ou inspiratoire, la pathologie se caractérise toujours par une gêne inconsciente ou consciente à la respiration. La dyspnée est très lente ou au contraire, s’accélère en fonction de l’origine du symptôme et elle peut être d’une intensité variable. En outre, des cas d’apparitions de la dyspnée consentent une orientation clinique. Soit la maladie s’installe rapidement : c’est donc le cas d’une dyspnée aiguë, soit la maladie a déjà été présente depuis longtemps : c’est le cas d’une dyspnée chronique.

Dyspnée et homéopathie

Pour soulager une dyspnée efficacement, il est conseillé de prendre  3 granules de Bryonia alba 5 CH et d’Aconitum napellus 5 CH pour une fréquence de trois fois par jour.  Une prise continuelle de ces remèdes doit se faire jusqu’à un état d’amélioration. Sinon, 3 granules d’Antimonium tartaricum 5 CH pour une fréquence de trois fois par jour sont également recommandés pour traiter la dyspnée. Dans le cas d’une dyspnée avec des douleurs précordiales, Spigelia anthelmia 5 CH ou Sulfur 9 CH est indiquée. Si, dans le cas d’un inconfort respiratoire, une dose de Carbo vegetalis 15 CH et 5 granules d’Hydrocyanicum acidum 9 CH est à prendre toutes les heures. Il faut noter que ces remèdes et ces prescriptions doivent impérativement faire objet d’une consultation médicale, plus précisément l’avis d’un médecin homéopathe.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 2.8/5 (5 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
Dyspnée, 2.8 out of 5 based on 5 ratings
  • Questionnement sur la vaccination 3 avril 2017
    Courageux document écrit par un de nos étudiants, pharmacien, soutenu par de nombreuses références et un film. A lire et à voir. Absolument !
  • Direction de la guérison 26 mars 2017
    Correspondance des organes, et Direction de la guérison Par le Dr. James Tyler Kent. Transactions of the Society of Homoeopathicians, 1911, p 31-33. Traduction littérale par Édouard Broussalian. Réécrit par Camille Genton. Préambule du traducteur. Tous nos lecteurs savent que notre site se consacre à l’approche Hahnemannienne de l’homéopathie, caractérisée par son pragmatisme et fondée […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés