Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Dacryocystite

La dacryocystite est une irritation d’origine infectieuse du sac lacrymal. L’on parle de dacryocystite lors d’un dysfonctionnement des voies lacrymales tenant d’une sténose.  On rencontre ce type de pathologie chez un sujet âgé de plus de 60 ans et également chez le nouveau-né. Pour les personnes âgées, il est question d’un vieillissement des voies lacrymales suivi d’une diminution de la perméabilité des canaux qui mène à l’arrêt de l’élimination des larmes. La dacryocystite se caractérise par un larmoiement continu qui équivaut à celui d’un rhume. Cette  baisse du flux de larmes provoque un grand risque d’infection. Dans la première phase d’infection, la pathologie se manifeste par des larmoiements caractéristiques. Quand l’infection est plus avancée, une tuméfaction rouge et douloureuse apparait à l’angle interne de l’œil. Cette enflure entraine un flux de pus qui sort par les points lacrymaux lors d’une pression locale. Une intervention chirurgicale n’est pas à exclure chez une personne atteinte de cette maladie.

Les symptômes de la dacryocystite

Le premier signe de la dacryocystite est le larmoiement continu. Quand l’infection prend place, le sujet perçoit des douleurs assommantes suivies d’une fièvre modérée. Il se forme parfois un abcès dans le cas où la pyorrhée devient blanchâtre tout en affaiblissant la tuméfaction. Notez qu’il existe deux formes de dacryocystite. Dans un cas plus aigu, l’on remarque une enflure rouge du conduit lacrymo-nasal, qui est chaude et douloureuse et vient avec un larmoiement. Dans le cas où la personne souffre d’une dacryocystite chronique, on constate un petit kyste indolent dénommé mucocèle, qui  se forme sur le canal lacrymal, mis à part le larmoiement. Ce petit kyste renferme du mucus qui sort par le canal lacrymal à partir d’une pression du doigt.

À quel stade faut-il aviser un médecin ?

Une personne qui perçoit des picotements aux yeux ou qui ressent une fatigue oculaire doit impérativement consulter un ophtalmologue. C’est la seule personne capable de parfaitement diagnostiquer une dacryocystite. Pour savoir si un nourrisson est atteint de la dacryocystite ou non, il suffit de mettre tour à tour un mouchoir sur l’un des yeux. Dans le cas d’un pleur systématique, cela signifie qu’il a des difficultés à voir par un seul œil. Dans ce cas, un pédiatre est ainsi d’une grande nécessité afin de prévenir de l’état de santé du nourrisson et pour un diagnostic précis. Il est également possible d’envisager des traitements homéopathiques pour soulager la dacryocystite, sinon consulter, un médecin spécialiste est vivement conseillé.

Homéopathie et dacryocystite

La dacryocystite est une inflammation de l’œil et qui affecte tant les adultes que les nouveau-nés. La pathologie se manifeste par une inflammation plus ou moins douloureuse du canal lacrymo-nasal. Vous saurez que cette pathologie peut être traitée par les vertus homéopathiques. Généralement, la médication d’une dacryocystite est à base d’antibiotiques. Étant une pathologie par lequel le symptôme principal se caractérise par un larmoiement, Calendula Officinalis  à dilution 3 DH est le remède adéquat. Pour stopper la prolifération des bactéries et afin de combattre l’infection sanieuse, 5 granules de Calcarea Sulfurica 4 ou 5 CH à raison de trois fois par jour sont vivement indiqués. Dans le cas d’une dacryocystite récidivante, une dose par semaine de Straphysagria 15 à 30 CH est à prendre durant 3 mois.

 

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 3.4/5 (7 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: -1 (from 1 vote)
Dacryocystite, 3.4 out of 5 based on 7 ratings
  • Homéopathie et Choléra 8 septembre 2018
    Cet article du Figaro est daté du 13 Juillet 1884. Après un petit traitement d’image Photoshop pour rendre le texte plus lisible et le débarrasser de sa grisaille, voici un texte édifiant sur les capacités de l’homéopathie. Merci à Athelas de Planète Homéo pour avoir retrouvé ce document d’archive. Bien sûr les «collabos» et autres […]
  • Protocoles, vaccination, isothérapie et homéopathie 5 août 2018
    Introduction Le mot protocole possède des résonances magiques un peu à l’instar des suffixes « pro » ou « plus » que le marketing pousse souvent à ajouter au nom d’un produit. Dans l’imaginaire du public, le PROTOCOLE, c’est le garant de la « science » et du « sérieux ». Or le terme est justement l’application aveugle d’instructions donnés par en haut. […]
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés