Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Colique nephretique

L’Association française d’Urologie compte  que 1% à 2% des admissions à l’hôpital concerne la colique néphrétique. Classée parmi des maladies les plus graves, la colique néphrétique se détermine en tant que syndrome douloureux lombo-abdominal aigu. De manière plus simple, quelque chose bloque la voie de sortie de l’urine qui va du rein à la vessie. Ainsi,  l’urine bloquée s’accumule en amont et gonfle rapidement l’uretère puis le rein. Ce gonflement ou augmentation de l’uretère et du rein provoque une vive douleur qui agite l’individu. A partir de ce moment, le cas de la colique néphrétique devient une urgence pour le patient. Le risque réside dans le fait que le rein bloqué par l’urine qui ne s’évacue plus va s’abîmer et se détériorer. Cela va entrainer une insuffisance rénale chez l’individu.

Les symptômes de la colique néphrétique

Les premiers symptômes se rapportent à une douleur que le sujet ressentira sur le bas du dos. Cette douleur se propage dans l’abdomen et au niveau de la cuisse. En même temps, la colique néphrétique provoquera une douleur dorsale  si brusque que le patient ne peut pas prévenir. La douleur au bas du dos sera intense et se situe à droite ou à gauche, parfois plus bas. Le signe majeur de la colique néphrétique est de provoquer l’agitation du patient. Ainsi, la douleur débute à partir des reins avant de progresser vers les organes génitaux. La douleur suit le trajet de l’uretère et le patient ne connaîtra pas de calmer.

Par ailleurs, si le calcul bloque l’uretère, le patient peut toujours uriner avec le deuxième uretère libre. Ce deuxième uretère va évacuer l’urine du second rein qui n’est pas bloqué dans la vessie

Les causes majeures de la colique néphrétique

La colique néphrétique fait suite à une formation d’un calcul dans les canaux urinaires. La présence de ces calculs dans ces canaux urinaires empêche l’évacuation de l’urine. La cause vient donc du fait que les canaux conducteurs de l’urine sont bouchés. Le rôle des reins est de filtrer les déchets organiques de l’urine. Progressivement pourtant, ces substances organiques à mesure qu’ils s’amassent forment un caillou. Ce caillou  est composé de calcium, de sodium ou de potassium qui lentement, vont finir par boucher les conducteurs de l’urine.

Traitement homéopathique de la colique néphrétique

Les remèdes homéopathiques peuvent en même temps traiter, guérir et prévenir la colique néphrétique. Le traitement préventif consiste tout d’abord à prendre des mictions pour faire évacuer les calculs. En même temps, cette miction empêche que d’autres lithiases ne se forment pour entrainer un nouveau bouchon. Il s’agit donc d’anticiper pour empêcher une nouvelle accumulation de substances.  L’Oxalicum Acidum 5CH le matin, à raison de 3granules 3fois par jour est conseillé en homéopathie.

Le Berberis Vulgaris est prescrit pour les coliques néphrétiques chroniques. La thérapie est de varier la quantité de l’urine évacuée. La posologie est de 3fois par jour, à raison de 3granules par dose. Pour les sujets qui constituent un terrain favorable au calcul d’acide urique, un traitement à long terme est prescrit en homéopathie. Le Collubrina, le Calcarea Carbonica et le Lycopodium sont adaptés.

 

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 3.0/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
Colique nephretique, 3.0 out of 5 based on 2 ratings
  • Les modes d’administration du médicament homéopathique 4 mars 2018
    Les modes d’administration du médicament homéopathique par Athelas   L’été dernier, sur la page Facebook du site, nous avions donné pour consignes de mettre seulement quelques globules de Psorinum dans l’arrosage des buis malades, victimes de la pyrale du buis [voir ici]. Suite au nombre important de messages reçus et de commentaires de lecteurs incrédules […]
  • Aspects quantitatifs de la prescription homéopathique 1 mars 2018
    Par David Little. La quantité et la qualité sont toutes deux importantes dans la posologie. Les méthodes de posologie les plus raffinées de Hahnemann reposent sur ce principe. Pour quelle raison Hahnemann a-t-il abandonné l’administration des dynamisations de base en gouttes au profit des petites granules de sucre sur lesquelles il faisait sécher la dynamisation ? […]
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés