Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Bronchiolite

La bronchiolite est une inflammation des petites bronches ou bronchioles qui permettent la circulation de l’air dans les poumons. La bronchiolite est une infection virale respiratoire qui affecte les bronches du jeune enfant et du nourrisson. Cette pathologie se transmet sur un mode épidémique saisonnier. Les symptômes respiratoires sont généralement inquiétants, mais cette pathologie est souvent bénigne. Cependant, des complications sont possibles et certains signes doivent faire appel à la consultation d’un médecin rapidement. En effet, la bronchiolite est une maladie assez fréquente chez les enfants de moins de 2 ans. La pathologie apparait 3 ou 4 jours suivant les symptômes d’une grippe ou d’un rhume. La maladie dure 7 à 12 jours et peut affecter un enfant plusieurs fois dans la même saison.

Dans le cas de la bronchiolite, le virus respiratoire syncytial en est souvent l’origine. La pathologie se transmet de façon directe comme à partir d’une toux ou de sécrétions ou de manière indirecte à partir d’objets contaminés tels que les différents ustensiles, verres, biberons, suces et autres. Malgré qu’il s’agisse d’une maladie bénigne, la bronchiolite provoque bien des complications, tel est le cas des enfants prématurés, des enfants qui ont un système immunitaire affaiblie par la maladie ou par des prises de médicaments ou encore des enfants qui souffrent de troubles neurologiques, pulmonaires ou cardiaques.

Les symptômes liés à la bronchiolite

D’une façon générale, la bronchiolite se manifeste toujours par des symptômes à l’endroit des muqueuses nasales. Donc, la pathologie commence souvent par un rhume léger avant de se transformer très rapidement en une toux persistante qui se caractérise par une inflammation. A ce niveau, le nourrisson démontre déjà quelques difficultés à respirer, et cela est dû notamment au dépôt de mucus qui bouche les voies respiratoires. Dans plusieurs cas, l’encombrement est suivi de sibilances, des sifflements qui apparaissent particulièrement au cours d’une sténose des bronchioles avec ou sans mucus. Dans la mesure où la bronchiole n’est pas correctement traitée, la pathologie peut se traduire à une hospitalisation du jeune enfant ou du nourrisson, dans certains cas. Après que l’inflammation soit atténuée, des séries de toux persistent temporairement pour quelques semaines. Cela n’implique pourtant pas que la maladie n’est pas guérie.

La physiopathologie de la bronchiolite

La contamination de la pathologie est interhumaine. En effet, le virus en question se transmet directement par l’intermédiaire des sécrétions contaminées au cours d’un éternuement ou lors d’une toux, soit de manière indirecte, par le biais des mains souillées. Le virus est en mesure de survivre à l’air libre, sur la peau pendant 30 minutes et vivre jusqu’à 6 à 7 heures sur un linge. La période d’incubation dure 2 à 8 jours et le virus se multiplie dans la muqueuse nasale. Le virus entame ainsi les voies respiratoires inférieures pour accéder aux bronchioles où il se développe.

Les traitements homéopathiques et la bronchiolite

Le traitement homéopathique s’adapte à toute personne qu’elle soit petite ou grande. L’homéopathie répond au traitement de la bronchiolite puisqu’elle traite cas par cas les symptômes de cette pathologie. Ainsi, dès l’apparition des tous premiers symptômes, il est recommandé de donner au nourrisson ou à l’enfant 5 granules de Blatta orientalis 5CH et 5 granules d’Ipeca 7 CH  chaque heure jusqu’à ce que la crise perd de son intensité. Quand les crises commencent à disparaitre, il faut maintenant adapter la posologie en réduisant graduellement la fréquence des prises. Dans le cas d’une kinésithérapie respiratoire, des remèdes comme Drosera rotundifolia ou Antimonium tartaricum améliorera le drainage durant les séances.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
Bronchiolite , 5.0 out of 5 based on 1 rating
  • Questionnement sur la vaccination 3 avril 2017
    Courageux document écrit par un de nos étudiants, pharmacien, soutenu par de nombreuses références et un film. A lire et à voir. Absolument !
  • Direction de la guérison 26 mars 2017
    Correspondance des organes, et Direction de la guérison Par le Dr. James Tyler Kent. Transactions of the Society of Homoeopathicians, 1911, p 31-33. Traduction littérale par Édouard Broussalian. Réécrit par Camille Genton. Préambule du traducteur. Tous nos lecteurs savent que notre site se consacre à l’approche Hahnemannienne de l’homéopathie, caractérisée par son pragmatisme et fondée […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés