Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Allergies

Remèdes homéopathiques: Allergies

Il y un rapprochement entre la médicine conventionnelle contre les allergies et leur traitement homéopathique.  En effet, un traitement médical utilise la substance allergène en petites doses, par injections par exemple, ce qui est à la base de la pratique homéopathique.  Toutefois, dans notre cas, la dose administrée est beaucoup moins importante, et l’usage du même allergène réduit les symptômes temporairement, mais ne guérit pas l’allergie en soi.

Contre les allergies, nous utilisons un traitement ‘constitutionnel’ – c’est-à-dire, un remède choisi individuellement contre la totalité des symptômes, pas seulement ceux dus à l’allergie.  Pour trouver votre prescription constitutionnelle propre à vous, le diagnostic d’un médecin homéopathe est nécessaire.

En attendant, utilisez les traitements homéopathiques déjà sur le marché contre une crise allergique, car bien que l’effet soit temporaire, cela vous procure quand même un soulagement, sans effets secondaires.

 

Les Remèdes Spécifiques

L’oignon (Allium Cepa) : Vos yeux se larmoient et votre nez se met à couler… figurez-vous que ces symptômes en cuisine sont extrêmement efficaces en quantité minime pour justement traiter les troubles allergiques au niveau des yeux et du nez.  Spécifiquement, le patient souffre de brûlures et d’écoulements nasaux, et les symptômes s’empirent à l’intérieur s’il fait chaud.  Les yeux, rougis, larmoient abondamment sans nécessairement brûler, mais peuvent piquer.  Les parois nasales sont également irritées, picotent et sont sujettes à de violents éternuements.  Souvent, un mal de tête, dû à la congestion frontale, est présent.  Tous ces symptômes sont exacerbés si le climat est venteux et humide.

Euphrasia : Le remède à utiliser si les symptômes ci-dessus sont inverses.  En effet, l’euphrasia réduit avec efficacité les brûlures au niveau des yeux et l’écoulement passif du nez.  Ici, les yeux du patient larmoient abondamment, et rougissent avec les joues.  L’état de santé s’aggrave à l’extérieur, et l’écoulement nasal empire le soir, en s’allongeant ou en cas de temps venteux.

Arsenic : Larmes brûlantes et écoulement nasal empirant dans la nuit, souvent après minuit.  Le patient n’arrive pas à s’endormir et se sent anxieux et agité, ressentant des troubles respiratoires.  Il a froid et cherche à se réchauffer.  Il ressent une soif intense, mais ne peut avaler que de petites gorgées.  Le patient peut développer une sensibilité face à la lumière, subir des crises d’éternuement et aussi souffrir de troubles asthmatiques.

Nux Vomica : A utiliser quand le patient est particulièrement irritable et a le nez qui coule pendant la journée mais reste congestionné le soir.  Normalement, le patient se sent mieux à l’extérieur, même s’il est sensible au froid.  Il peut subir des crises d’éternuement, et les symptômes sont liés en général à l’état physique et émotionnel du patient.

Pulsatille : Ceci est recommandé surtout pour les femmes et les enfants.  Les symptômes sont similaires à ceux qui nécessitent le Nux Vomica, à l’exception de l’état émotionnel du patient.  Plutôt qu’irritable, le malade recherche la sympathie et l’attention des autres.  La congestion fait que le patient soit mal à l’aise à l’intérieur, s’il fait chaud ou s’il s’allonge.  Le palais est irrité, et la soif ne se fait pas sentir même si la déshydratation s’installe.

Autres remèdes à considérer : Histaminique, Kali Bi, Natrum Mur, Sabadilla, Solidago et Wyethia.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
  • Les modes d’administration du médicament homéopathique 4 mars 2018
    Les modes d’administration du médicament homéopathique par Athelas   L’été dernier, sur la page Facebook du site, nous avions donné pour consignes de mettre seulement quelques globules de Psorinum dans l’arrosage des buis malades, victimes de la pyrale du buis [voir ici]. Suite au nombre important de messages reçus et de commentaires de lecteurs incrédules […]
  • Aspects quantitatifs de la prescription homéopathique 1 mars 2018
    Par David Little. La quantité et la qualité sont toutes deux importantes dans la posologie. Les méthodes de posologie les plus raffinées de Hahnemann reposent sur ce principe. Pour quelle raison Hahnemann a-t-il abandonné l’administration des dynamisations de base en gouttes au profit des petites granules de sucre sur lesquelles il faisait sécher la dynamisation ? […]
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés