Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Homéopathie et Zicam

Le Zicam n’est pas de l’homéopathie

L’homéopathie est une science médicinale âgée de 200 ans fondée sur l’observation que les semblables doivent être guéris par les semblables. Pour choisir le remède approprié pour un patient donné, on doit d’abord comprendre à fond sa condition et puis alors choisir le remède qui y convient le mieux, homéopathiquement. Imaginez comment vos yeux et votre nez se sentent quand vous hachez des oignons. Si vous pouvez imaginer avoir un cas de rhume des foins qui ressemble à cela, une petite dose de remède fait à partir d’oignon cru aidera à combattre ce rhume des foins.

L’homéopathie n’est pas un produit, mais un processus de sélection du remède approprié indiqué spécifiquement pour les problèmes de santé d’une personne donnée. Zicam est un produit indiqué supposément pour la grippe commune – TOUS les cas de grippe commune. Donc, ce n’est pas de l’homéopathie.

Le Zicam n’est pas non plus préparé comme un vrai remède homéopathique. L’étiquetage du Zicam induit en erreur, prétendant être une préparation homéopathique de dosage 1x qui en réalité est simplement une solution à 10% de gluconate de zinc. Les remèdes homéopathiques typiques sont beaucoup plus dilués, souvent tellement dilués que les molécules de la substance originale de subsistent plus. Le laboratoire pharmaceutique du Zicam a simplement adopté la nomenclature homéopathique de façon à tromper les gens pour lancer une solution à 10% de gluconate de zinc sans la supervision du FDA.

Il est connu, depuis très longtemps (depuis les années 1930) que le zinc intra-nasal dans les quantités qu’on trouve dans le Zicam peut occasionner une perte permanente de l’odorat. Il y a eu des actions en justice pendant de longues années contre le Zicam pour cette perte de l’odorat, ce qui a valu bien après, que le FDA a affiché un avertissement officiel.

Lier les problèmes du Zicam avec tous les remèdes homéopathiques n’est pas une comparaison correcte car nous parlons de deux entités complètement différentes. Certains auteurs qui se sont laissé aller à des comparaisons, voire des affirmations, ont plutôt démontré un manque de compréhension à propos de l’homéopathie.

Dire que l’homéopathie contient trop d’alcool et que les gens se sentent mieux parce qu’ils ‘ont un coup dans le nez’ est incorrect. Les remèdes homéopathiques sont préparés dans une solution d’alcool, mais la solution est ensuite légèrement vaporisée sur de petites pastilles faites de lactose (sucre de lait). La quantité d’alcool dans une dose de remède est négligeable et insignifiante.

L’idée que les remèdes puissent être toxiques parce qu’ils sont faits de substances telles que l’arsenic et le venin de serpent est une idée erronée. Oui, quelques remèdes homéopathiques sont faits à partir de substances qui sont toxiques à fortes doses. Mais comme remèdes homéopathiques, ces substances sont administrées en quantité infime à tel point qu’elles sont complètement non-toxiques. Il y a souvent des appels de parents qui sont affolés car leurs enfants ont avalé toute la bouteille de remède. Ils ont bon goût ! Ces ‘overdoses’ ne sont JAMAIS nocives. Il n’y a justement pas assez de la substance pour causer une toxicité chimique.

L’assertion que l’homéopathie ne soit pas appuyée par de la recherche qualitative est fausse. Il y a une grande confusion dans ce domaine. Comme le Zicam, beaucoup de produits étiquetés ‘homéopathiques’ sont testés et avérés inefficaces. Mais les recherches concernant la vraie homéopathie – la sélection du remède qui convient à chaque cas individuel d’une maladie – démontrent sécurité et efficacité.

Ces recherches sont souvent rejetées parce qu’elles ne cadrent pas avec le modèle de recherche actuel, où on teste l’effet d’un médicament sur un symptôme sur une petite période de temps. L’homéopathie ne marche pas bien dans ce type de schéma de recherche et d’études. Les vraies études homéopathiques testent l’effet de quel que soit le remède approprié puisse être pour chaque personne sur sa santé globale sur une longue période de temps. Cela implique changer le remède et ajuster la dose en se basant sur comment chaque patient réagit. Il y a trop de variables et trop peu de reproductibilité pour rendre ces études acceptables aux scientistes conventionnels. Mais elles conviennent à la vie réelle.

500 millions de gens dans le monde utilisent l’homéopathie, et l’homéopathie a été utilisée de la même façon avec les mêmes remèdes depuis plus de 200 ans. L’homéopathie a résisté aux assauts du temps et continuera à le faire. Le Zicam n’a pas résisté à ces assauts. Le Zicam n’est pas de l’homéopathie.

—–

Notre traduction de l’article de S. Coward et K. Lewis.

 

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 0 (from 0 votes)
Copyright © 2012-2017 Guide Homéopathique - Tous droits réservés