Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Cure miraculeuse

L’homéopathie : cure miraculeuse pour toutes les maladies ?

Une certaine croyance non-fondée persiste à propos de l’homéopathie: l’homéopathie apporte une cure là ou les autres filières médicales ont échoué.  Cette croyance, quoiqu’elle soit souvent le produit du zèle excédé des patients qui ont été délivrés de leur souffrance, demeure aussi la faute de certains homéopathes.  Ces derniers, par fermeté de croyance peut-être ou poussés par un besoin de faire valoriser l’homéopathie plus que les autres branches de médecine, sont souvent coupables de telles rumeurs.  Bien entendu, il y a certainement des maladies où l’homéopathie garantit une cure complète, comme pour le psoriasis alors que la médecine traditionnelle se penche plutôt pour un traitement à long terme sans trancher catégoriquement quant à la guérison plénière.   Toutefois, l’homéopathie n’apporte ni formule miraculeuse ni formule magique. La guérison à travers l’utilisation de l’homéopathie repose sur plusieurs facteurs.

Les maladies, d’après le Dr. Rajesh Shah, peuvent être catégorisées comme aiguës, subaiguës, chroniques, récurrentes ou critiques; au lieu d’être exclusivement aiguës et chroniques.  La plupart des maladies aiguës (amygdalite), chroniques (eczéma) et récurrentes (bronchite asthmatique) sont traitables à l’aide de l’homéopathie.  Cependant, quelques-unes des maladies aiguës comme une infection grave (septicémie, paludisme cérébral) ou une crise cardiaque (infarctus du myocarde) ne sont pas guérissables par l’homéopathie.  La raison est que ces maladies ne sont pas des stades (commencement, accélération, détérioration, stade final) d’une maladie, mais le degré ultime d’expression de la maladie.  Ainsi le cœur peut être traité mais pas une crise cardiaque.  Aussi certains types de maladies se guérissent par l’homéopathie dépendamment de leurs capacités d’être retournées, c’est-à-dire, les tissus infectés ou les symptômes que le corps envoie en alerte peuvent être complètement enlevés ou guéris.  Les pathologies dites réversibles telles que le psoriasis, l’asthme, l’hépatite C, la colite ulcéreuse et l’urticaire sont guérissables.  Certaines maladies peuvent être palliées telles que l’arthrose, mais certaines formes de cancer et des déformations telles que la polyarthrite rhumatoïde, par exemples ne peuvent être ni guéries ni atténuées.

Le succès du traitement homéopathique varie en fonction du stade de la maladie atteint lors de la détection, c’est-à-dire, la profondeur de la racine de la maladie.  Ainsi une maladie détectée au niveau bénin a plus de chance d’être guérie qu’une maladie ayant abouti au stade dit ‘grave’.  Par exemple, le vitiligo avec mesure légère est guérissable, mais la maladie ne peut être guérie à un stade avancé car les ravages causés au corps deviennent alors incontournables.  De plus,  si un patient souffre de plusieurs maladies en même temps, il se peut que l’homéopathie ne puisse guérir la/les maladie(s).  Par exemple, si le patient de la pelade souffre aussi de la thyroïde active et du diabète, il faut relativement plus de temps pour obtenir le succès – si le succès peut être atteint.

Chaque maladie doit être analysée en termes de son origine : génétique, métabolique, immunologique, par exemple.  De la, le pronostic peut être déterminé.  Certaines maladies ont maintenant des facteurs qui les rendent non traitables.  Par exemple, la  perte de cheveux en utilisant un colorant ou un shampooing non-adapté au type de cheveux du patient, persistera en dépit du meilleur traitement homéopathique.  Par contre, si la chute de cheveux résulte d’une déficience nutritionnelle de vitamine A, elle peut dans ce cas être soignée.  Certaines maladies sont d’ordre génétique et ne peuvent être ‘guéries’  mais elles peuvent être contrôlées.  L’obésité bien qu’étant souvent héréditaire, s’avère contrôlable même si le métabolisme du patient ne se modifie pas.

La question des médicaments revient aussi toujours sur le tapis.  Les médicaments conventionnels peuvent certes être utilisés en toute sécurité tout en utilisant les remèdes homéopathiques. Toutefois il est toujours conseillé d’informer son médecin allopathique et son homéopathe de la prise des deux en même temps. En conséquence,  le patient peut être conseillé car certains médicaments ont un effet – pas nécessairement néfaste – sur le rétablissement du patient.  Certains des médicaments immunosuppresseurs tels que la méthotrexate ou la cortisone ne permettent pas à la médecine homéopathique de travailler concernant par exemple: le syndrome néphrotique, la dermatite atopique, le psoriasis. De plus certains des médicaments immunosuppresseurs tels que de fortes méthotrexate, la cortisone, la cyclophosphamide peuvent retarder la guérison avec des médicaments homéopathiques.

L’homéopathie n’agrémente guère la science médicale d’une baguette magique.  Plusieurs facteurs expliquent la curabilité de certaines maladies.  Tenant compte de ces facteurs, l’homéopathie est jugée plus efficace par certains car elle prône un diagnostic holistique du patient.  Elle prend en considération les habitudes du patient et l’environnement où il évolue, la/les cause(s) possible(s) de la maladie, ainsi que le stade de la maladie.  La thérapeutique homéopathique peut opérer avec succès alors que d’autres remèdes ont échoué tout simplement grâce à sa technique minutieuse et sa devise de centrer le patient et non la maladie avant d’émettre un jugement ou  de proposer un traitement.

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 3.0/5 (4 votes cast)
VN:F [1.9.17_1161]
Rating: +2 (from 8 votes)
Cure miraculeuse, 3.0 out of 5 based on 4 ratings
  • Direction de la guérison 26 mars 2017
    Correspondance des organes, et Direction de la guérison Par le Dr. James Tyler Kent. Transactions of the Society of Homoeopathicians, 1911, p 31-33. Traduction littérale par Édouard Broussalian. Réécrit par Camille Genton. Préambule du traducteur. Tous nos lecteurs savent que notre site se consacre à l’approche Hahnemannienne de l’homéopathie, caractérisée par son pragmatisme et fondée […]
  • Séminaire à Montréal: 8, 9 et 10 Septembre 2017 12 mars 2017
    Après Agadir au Maroc et Bath en Angleterre, rendez vous les 8, 9, et 10 septembre 2017 à Montréal  ! Nous serons accueilli au sein de l’université de Québec (UQAM) Comme d’habitude, ce séminaire clinique, sera projeté sur grand écran avec un jeu de plusieurs caméras, permettant aux participants de voir en direct le Dr. Broussalian […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés