Retrouvez-nous
Homéopathie Facebook Homéopathie Twitter

Homéopathie

L’homéopathie – Étymologie

L’homéopathie ou la médecine homéopathique est une forme de médicine non-conventionnelle dite holistique, aussi désignée comme médecine alternative, parallèle ou complémentaire.  Le mot ‘homéopathie’ ou homœopathie vient du grec ‘hómoios’ et ‘páthos’ qui signifient ‘semblable’ et ‘souffrance’ ou ‘maladie’ respectivement.

Sa principe de base est le dicton latin « similia similibus curantur », c’est-à-dire, « qui se ressemble se guérit ».  Dans le contexte de l’homéopathie, cet aphorisme implique qu’une substance qui est prise à grand dosage reproduit les symptômes d’une maladie et peut devenir une cure pour ces mêmes symptômes quand elle est prise en petites quantités.  L’étymologie du terme indique donc le modus operandi du traitement : cure par le biais du principe des semblables.

L’homéopathie – Origine

Ce système de traitement a été inventé par un physicien allemand nommé Samuel Hahnemann vers la fin du 18ème siècle.  Ayant lu que la quinine, qui contient une mesure de quinquina, soigne la malaria, il but une dose de quinquina.  Il commença dès lors à ressentir les manifestations de la malaria : il se trouva fiévreux, agité, la somnolence le gagna ainsi qu’une soif extrême.  Mettant en œuvre multiples expérimentations, il forma sa première théorie : la Loi de la Similitude qui devint le fondement de l’homéopathie.

Il publia cette découverte en 1796 dans un article contenant ces notions particulières et ce ne fut qu’en 1805 qu’il écrivit son premier ouvrage sur cette matière.  Cette dernière publication fut suivie par son œuvre « Organon médical » cinq ans plus tard.  En 1811, il publia « Materia Medica pur » et en 1828 son dernier ouvrage « Traité sur les maladies chroniques » fit son apparition.

Tout en étant le fondateur de cette science, Samuel Hahnemann demeure le seul prescripteur de l’homéopathie dont les découvertes sont reconnus et répliqués à ce jour par ceux qui pratiquent cette branche de médecine.

L’homéopathie – Critères

L’homéopathie comprend deux critères principaux: la similitude et l’individualisation.  En sus de ces critères, cette pratique repose aussi et surtout sur la croyance du malade en ce traitement.

La similitude décrète qu’un patient devrait être traité au moyen d’une substance (qui peut être végétale, animale ou minérale) produisant expérimentalement chez une personne en bonne santé des symptômes analogues à ceux découverts sur la personne affectée.  Elle consiste donc en une réplication artificielle des signes de la maladie.

L’homéopathie comprend aussi un autre principe sans lequel le traitement ne peut être décrit comme homéopathique : l’individualisation.  Ce processus implique une analyse intégrale des symptômes décelés chez l’individu et non uniquement ceux liés à la maladie en général. Ainsi la substance similaire utilisée pour le traitement est entièrement et uniquement adaptée au patient.  Le système interne de guérison de l’individu est de ce fait stimulé afin de déclencher la force vitale du patient aidant ainsi son corps à rejeter la maladie.

Au fil du temps, l’homéopathie est considérée comme un traitement à base de doses minimes tandis que la signification originelle du terme est « traiter selon le principe de similitude », la substance choisie pour traiter la personne souffrante lui étant adaptée.

 

  • Ipéca chronique – Docteur Edouard Broussalian 26 janvier 2015
    Comme chacun sait, au moins depuis l’exposé du Dr. Beau, Ipeca est un immense remède aigu, tant digestif que respiratoire pour ne citer que ces deux points d’action. Si l’on étudie les matières médicales, on ne trouvera aucune observation dans laquelle Ipeca a été indiqué sur une pathologie chronique. Pourtant cette facette du remède est […] […]
  • Gratiola officinalis – Docteur Jean-Michel BOLZINGER 23 janvier 2015
    Par le Dr. Jean Michel Bolzinger SOUCHE et DESCRIPTION PORTRAIT ou TYPE de DESCRIPTION SYMPTOMES au fil du répertoire RELATIONS et DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL Les points importants. Les aggravations de l’après-midi se trouvent dans l’Annexe 1. Les diverses présentations des degrés des remèdes sont détaillées tout à la fin du texte en Annexe 2.   SOUCHE […] […]
Copyright © 2012-2014 Guide Homéopathique - Tous droits réservés